• Retrouvez-nous sur

    Facebook

  • Votre bulletin d’informations

    Le Régional

    Journaliste: David Daigle
    Chronique culturel et communautaire: Marylin Marcil

    • Lundi :  8h00 et 20h00
    • Mercredi: 20h00
    • Samedi: 9h00 et 17h00
    • Dimanche: 8h00 et 18h30
  • Un magazine qui traite de la vie culturelle et communautaire de la Vallée-du-Richelieu.

    Dans la Vallée

    Animation: Évelyne Latreille
    Chronique: Marguerite Fradette

    • Lundi    08h00 et 13h00
    • Mardi 17h30
    • Mercredi  21h00
    • Vendredi  17h30
    • Samedi 16h00
    • Dimanche  18h00
  • Vallée des Arts vous fera découvrir des artistes en arts visuels.

    Vallée des Arts

    Animatrice: Gaëtane Voyer

    • Lundi  13h30 et 19h30
    • Mercredi 21h30
    • Jeudi 09h00
    • Samedi 16h30
    • Dimanche 18h30
  • Zone Agricole vous fera visiter 15 agriculteurs de la Vallée-du-Richelieu.

    Zone agricole

    Animatrice : Michèle Poitras

    • Mardi: 18h00  
    • Samedi : 13h00
  • Le Régional express

    Démolition de la Chocolaterie du Vieux Beloeil
    Reportage de Claudia C. Cantin 

Pas d'éléments trouvés.

Cette semaine

Vallée des arts de la semaine du 6 juillet 2020

Vallée des arts de la semaine du 6 juillet 2020

Invitée: Marielle Robichaud, artiste multidisciplinaire.Artiste québécoise, elle utilise la peinture acrylique et les médiums mixtes pour créer des tableaux débordants de vitalité Lundi: 13h30 et 19h30 Mercredi: 21h30 Jeudi: 09h00 Samedi : 16h30 Dimanche: 18h30 Durée: 30 minutes En vidéo sur demande Animation: Gaëtane VoyerRéalisation: André Chapleau

Lire la suite

Dans la Vallée semaine 6 juillet 2020

Dans la Vallée semaine 6 juillet 2020

Daniel Vermeersh, Boutique Aux FringuesCynthia Rousseau, Carrefour Familial du RichelieuMartin Renaud, Maison des jeunes La Butte Lundi : 08h00 et 13h00 Mardi: 17h30 Mercredi : 21h00 Vendredi : 17h30 Samedi: 16h00 Dimanche: 18h00 Durée: 30 minutes En vidéo sur demande Animation: Évelyne LatreilleChronique culturelle: Marguerite FradetteRéalisation: Robert Laplante

Lire la suite

Zone Agricole du 6 juillet 2020

Zone Agricole du 6 juillet 2020

De l’agrotourisme hors du commun, une aventure multisensorielle, un territoire en polyculture biologique indigène, voilà le grand défi de l’équipe Terres de découvertes. Ce projet d’envergure veut rétablir l’écologie des sols de terres en monoculture par l’implantation d’un écosystème polyculturel biologique. L’idée vous semble un peu floue? Laissez la famille Fontaine vous présenter dans cet épisode, leur projet qui tend à créer un héritage vivant Mardi : 18h00 Samedi : 13h00 Durée: 30 minutes Animation: Michèle PoitrasRéalisation: Robert Laplante Vidéo sur demande

Lire la suite

Vie municipale du 6 juillet 2020

Vie municipale du 6 juillet 2020

Séance ordinaire du Conseil de Ville de Mont-Saint-Hilaire - 1 juin 2020

Lire la suite

Devenez membre

Nous vous invitons à adhérer à TVR9 dès maintenant. Le membership est fondamental pour notre organisation. En adhérant à la TVR9, vous manifestez le désir de conserver votre télévision locale.

Nos dernières émissions

Horaire de nos émissions

  • Lundi

    • 08h00: Dans la vallée
    • 13h00: Dans la vallée
    • 13h30: Vallée des arts
    • 19h30: Vallée des arts
    • 23h00 Vie municipale
  • Mardi

    • 17h30: Dans la vallée
    • 18h00: Zone agricole
  • Mercredi

     

    • 21h00 Dans la vallée
    • 21h30 Vallée des arts
  • Jeudi

    • 09h00 Vallée des arts
  • Vendredi

    • 17h30 Dans la vallée
  • Samedi

    • 13h00: Zone agricole
    • 16h00 : Dans la vallée
    • 16h30 : Vallée des arts
  • Dimanche

     

    • 16h00: Vie municipale
    • 18h00: Dans la vallée
    • 18h30: Vallée des arts

Nos derniers communiqués

Route 227 à Saint-Jean-Baptiste Fermetures pour le remplacement de ponceaux Semaine du 6 juillet et semaine du 13 juillet

Route 227 à Saint-Jean-Baptiste  Fermetures pour le remplacement de ponceaux Semaine du 6 juillet et semaine du 13 juillet

Le ministère des Transports informe les usagers de la route qu’il procédera à la fermeture complète d’un tronçon de la route 227 (rang de la Rivière sud) à Saint-Jean-Baptiste afin de remplacer des ponceaux. Les travaux auront lieu dans les semaines du 6 et du 13 juillet. Du lundi 6 juillet à 6 h 30 au jeudi 9 juillet à 16 h 30• Fermeture complète de la route 227 entre la route de Rougemont et le chemin Tétreault.• La circulation locale sera permise.• Le chemin de détour sera balisé à l’aide de panneaux de signalisation.• Les travaux pourraient se poursuivre jusqu’au vendredi si requis. Du lundi 13 juillet à 6 h 30 au jeudi 16 juillet à 16 h 30• Fermeture complète de la route 227 entre le chemin Tétreault et le chemin de la Rivière-des-Hurons est.• La circulation locale sera permise.• Le chemin de détour sera balisé à l’aide de panneaux de signalisation.• Les travaux pourraient se poursuivre jusqu’au vendredi si requis. En cas de conditions météorologiques défavorables ou de contraintes opérationnelles, le début de ces travaux pourrait être reporté. Au cours du prochains mois, d’autres ponceaux seront à changer sur la route 227. D’autres communiqués seront émis pour préciser les secteurs d’intervention. Afin de planifier adéquatement leurs déplacements, les usagers de la route sont invités à s’informer sur les entraves en cours et à venir en consultant le Québec 511. Ce projet est inscrit sur la liste des investissements routiers 2020-2022 de la région de la Montérégie. Pour la sécurité des usagers de la route et celle des travailleurs, le respect de la signalisation en place est essentiel. Suivez-nous sur Twitter et sur Facebook

Lire la suite

SOUTIEN AU RAYONNEMENT DES RÉGIONS DU FONDS RÉGIONS ET RURALITÉ Appel de projets

SOUTIEN AU RAYONNEMENT DES RÉGIONS DU FONDS RÉGIONS ET RURALITÉ Appel de projets

La MRC de La Vallée-du-Richelieu informe les organismes et les entreprises de son territoire que le comité de sélection de projets du Volet 1 – Soutien au rayonnement des régions du Fonds région et ruralité (FRR) de la Montérégie annonce officiellement un nouvel appel de projets. Pour l’annéefinancière 2020-2021, un montant de 2 M$ est réservé prioritairement aux organismes à but non lucratif (OBNL) ou coopératives ainsi qu’aux entreprises d’économie sociale, à l’exception des entreprises du secteur financier et des organismes de développement économique. Les projets provenant du réseau de l’éducation seront aussi acceptés. Les organismes et entreprises admissibles peuvent déposer une demande d’aide financière pour le Volet 1 du FRR auprès de la Direction régionale de la Montérégie du ministère des Affaires municipales et de l’Habitation (MAMH) au plus tard le 11 septembre 2020, en remplissant le formulaire disponible sur le site Web.Pour être admissibles, les projets doivent répondre aux priorités de la Montérégie, lesquelles se trouvent également au cœur de la Stratégie gouvernementale pour assurer l’occupation et la vitalité des territoires 2018-2022 :1. Faire de la Montérégie le chef de file du Québec en agriculture2. Développer une identité rassembleuse par la culture3. Créer la richesse par l’économie et l’innovation4. Miser sur une main-d’œuvre compétente et sur la relève entrepreneuriale5. Offrir à toutes les personnes les conditions d’obtention d’une meilleure qualité de vie6. Protéger et mettre en valeur les ressources naturelles7. Promouvoir et développer le tourisme8. Contribuer à l’amélioration du transport comme axe névralgique et structurant de l’ensemble des secteurs d’activité en Montérégie« J’invite les organismes et entreprises admissibles à soumettre leurs projets. Connaissant l’esprit novateur, la créativité de ceux-ci, je suis convaincue du potentiel mobilisateur des projets. L’équipe de la MRC de La Vallée-duRichelieu est disponible pour vous aider à compléter vos dossiers de demande d’aide financière ».- Madame Diane Lavoie, préfète de la MRC de La Vallée-du-Richelieu et mairesse de la Ville de Beloeil« Le comité de sélection du Volet 1 – Soutien au rayonnement régional du FRR de la Montérégie désire aider les organismes de la région qui, au cours des derniers mois, ont joué un rôle majeur auprès de notre population. Les montants disponibles pour le Volet 1 du FRR sont un outil extraordinaire pour stimuler le développement socioéconomique des communautés et de la région. Nous sommes prêts à recevoir les projets mobilisateurs des organisations de notre territoire qui participeront à cet appel de projets et qui sauront enrichir notre belle région ».- Monsieur Patrick Bousez, président de la Table de concertation régionale de la Montérégie, préfet de laMunicipalité régionale de comté de Vaudreuil-Soulanges et maire de la Municipalité du Rivière-BeaudetRappelons que le Volet 1 – Soutien au rayonnement des régions du Fonds région et ruralité (FRR) qui estadministré par le MAMH, favorise la mobilisation et la concertation régionales en vue d’appuyer la réalisation de projets ayant des retombées à l’échelle régionale. Les initiatives qui seront présentées devront notamment répondre aux particularités de la Montérégie et contribuer à l’occupation et à la vitalité du territoire. Elles seront choisies et priorisées par le comité régional de sélection de projets.Liens connexesPour en savoir plus sur le Volet 1 – Soutien au rayonnement des régions du Fonds région et ruralité (FRR) :https://www.mamh.gouv.qc.ca/developpement-territorial/fonds-et-programmes/fonds-regions-et-ruralite-frr/volet-1-soutien-au-rayonnement-des-regions/presentation/ Pour en savoir davantage sur les critères d’admissibilité, pour déposer un projet ou pour communiquer avec la direction régionale du MAMH :https://www.mamh.gouv.qc.ca/developpement-territorial/fonds-et-programmes/fonds-regions-et-ruralite-frr/volet-1-soutien-au-rayonnement-des-regions/gestion-regionale/

Lire la suite

MONDOU LANCE LA 3 E ÉDITION DE SA CAMPAGNE MONDOU MONDON AU PROFIT DES REFUGES

MONDOU LANCE LA 3 E ÉDITION DE SA CAMPAGNE MONDOU MONDON AU PROFIT DES REFUGES

C’est avec beaucoup de fierté que Mondou lance aujourd’hui la 3e édition de sa campagne Mondou Mondon au profit des refuges. Se déroulant jusqu’au 29 juillet prochain, cette grande campagne de financement annuelle se tient dans les 67 magasinsMondou du Québec, et en ligne au Mondou.com. Les sommes amassées seront redistribuées àplusieurs refuges répartis partout au Québec afin d’aider le plus grand nombre d’animaux possible, dans un contexte exceptionnel marqué à la fois par la crise de la COVID-19 et la période des déménagements.Alors que nous avons tous été touchés de plein fouet par les conséquences de la pandémie,plusieurs personnes ont dû se résoudre à abandonner leurs animaux de compagnie au cours desderniers mois, en raison de difficultés financières. Cette situation sans précédent a évidemmentengendré des répercussions majeures pour les refuges. À cette nouvelle réalité s’ajoute la traditionnelle saison des déménagements au Québec, lors de laquelle le nombre d’abandons d’animaux atteint malheureusement son apogée.« Il était plus nécessaire que jamais de continuer à nous impliquer pour la cause avec la campagne Mondou Mondon au profit des refuges, qui ont des besoins particulièrement criants cette année. Afin leur permettre de réaliser des projets spécifiques qui aideront les refuges du Québec à poursuivre leur mission en cette période difficile, nous invitions les fidèles clients de Mondou et tous les amoureux des animaux à faire preuve d’une grande générosité au cours des prochaines semaines. Nous tenons aussi à remercier tous nos employés et partenaires qui rendent une fois de plus possible cette initiative qui s’inscrit au cœur de la mission de notre entreprise familiale québécoise qui, depuis plus de 80 ans, a non seulement à cœur le bien-être des animaux de compagnie, mais aussi celui de sa communauté », a déclaré Martin Deschênes, chef de la direction de Mondou.PLUSIEURS FAÇONS DE PARTICIPER, EN MAGASIN OU EN LIGNELe public de partout au Québec est invité à contribuer de différentes façons à la campagneMondou Mondon au profit des refuges : NOUVEAUTÉ 2020 : le concepteur et illustrateur québécois Laurent Pinabel a conçu uneillustration pour le magnifique carnet de notes, vendu au coût de 8,99 $ plus taxes etdisponible en magasin, à la caisse, ou encore au Mondou.com. Les clients peuvent aussi se procurer un bracelet fait de pierres naturelles au montantde 5 $, en magasin ou au Mondou.com. Il est également possible de faire des dons de 5 $, 10 $, 20 $ en ligne. Le bracelet de lacampagne Mondou Mondon est remis à toute personne faisant un don de 5 $ ou plus.Les dons recueillis lors de cette campagne de financement seront remis à différents refugessitués partout au Québec. Ces sommes serviront notamment à la rénovation des refuges, à lastérilisation des animaux pour les gens à faibles revenus, à l’achat d’équipement et de nourriture, aux frais médicaux ainsi qu’à l’organisation d’événements de micropuçage etd’adoption.Mondou s’est engagé cette année à soutenir plus de 25 refuges partenaires de petite taille, enplus de financer une douzaine de projets d’envergure dans de grands refuges partenaires,notamment dans les régions du Grand Montréal, des Laurentides, de Lanaudière, de laMontérégie, de l’Estrie, de l’Outaouais, de la Mauricie, de Québec, de la Beauce et du SaguenayLac-Saint-Jean.Depuis deux ans, la campagne Mondou Mondon au profit des refuges a permis de récolter plusde 281 000 $. Chaque année, Mondou remet également plus d’un million de dollars en dons denourriture à plusieurs refuges de la province, soit 12 000 kg par mois.MONDOU, UNE ENTREPRISE FAMILIALE QUÉBÉCOISE QUI REDONNE À SA COMMUNAUTÉEn avril dernier, au tout début de la crise de la COVID-19, Mondou a décidé de remettre une somme de 110 000 $ en produits et cartes-cadeaux aux organismes Moisson ainsi qu’aux refuges pour animaux abandonnés de plusieurs régions du Québec. Grâce à ce geste, l’entreprise familiale québécoise fondée en 1938 tenait à venir en aide aux propriétaires d’animaux en difficulté et ainsi éviter que ceux-ci soient contraints d’abandonner leur animal pour des raisons financières.Refusant de vendre des animaux dans ses magasins, Mondou a par ailleurs inauguré, l’an dernier, deux Zones adoption pour chats provenant de refuges à ses magasins de Saint-Jérôme et Anjou. Cette initiative s’inscrit dans la mission de Mondou d’encourager l’adoption responsable et de donner une seconde chance aux animaux voués à l’euthanasie, dans un contexte de surpopulation des refuges. À ce jour, plus de 340 chats ont été jumelés et ont ainsi pu trouver une nouvelle famille remplie d’amour!Notons que ces deux Zones d’adoption sont maintenant rouvertes après avoir été temporairement fermées en raison des mesures mises en place par Mondou afin d’assurer la santé et la sécurité de ses clients et de ses employés et éviter la propagation du coronavirus.Mondou invite la population à donner généreusement lors de la campagne Mondou Mondon2020 au profit des refuges!Pour accéder à du matériel visuel afférent à cette campagne, vous n’avez qu’à cliquer ici.Pour partager cette nouvelle sur les réseaux sociaux, veuillez utiliser :#mondoumondon @mondou_calin

Lire la suite

Les coûts associés aux nouvelles mesures sanitaires pèsent très lourd sur les épaules déjà fragilisées des PME des soins de santé

 Les coûts associés aux nouvelles mesures sanitaires pèsent très lourd sur les épaules déjà fragilisées des PME des soins de santé

Un nouveau sondage de la Fédération canadienne de l’entreprise indépendante (FCEI) révèle que les professionnels de la santé du secteur privé, comme les dentistes, optométristes, naturopathes et bien d’autres encore, sont très inquiets concernant l’avenir de leur entreprise. « Nous l’avons dit et répété : la situation est inquiétante lorsqu’on sait que les propriétaires de ces petites entreprises sont nettement plus nombreux à être préoccupés par le coût et l’accès à de l’équipement de protection individuelle que dans les autres secteurs d’activité économique. Mais, les gouvernements peuvent jouer un rôle clé en offrant l’aide nécessaire à ces PME afin qu’elles puissent survivre et assumer pleinement leur mandat auprès de leurs patients », déclare François Vincent, vice-président à la FCEI. Un sondage de la FCEI mené spécifiquement auprès des membres de ce secteur démontre que : 88 % des propriétaires de PME ont peur que l’équipement de protection individuelle (ÉPI) finisse par coûter cher à leur entreprise et près de la moitié (49 %) s’inquiètent de l’accès à de l’ÉPI.75 % des propriétaires de PME craignent que la « nouvelle normalité » ne soit pas un modèle viable pour leur entreprise et 16 % envisagent de déclarer faillite.54 % des professionnels de la santé du secteur privé pensent que cette « nouvelle normalité » aura une incidence sur l’augmentation des prix, puisqu’elle limite leur capacité à opérer et leur impose des exigences additionnelles.35 % des petites entreprises de soins de santé sont complètement ouvertes et la moitié demeure partiellement fermées.« Les résultats de notre sondage sont très clairs : ces professionnels des soins de santé veulent aider leurs patients. Ils souhaitent leur procurer les soins nécessaires dans un environnement sécuritaire et accueillant. C’est pourquoi, l’adaptation de leur cabinet aux nouvelles mesures est importante aussi bien que l’accès à de l’ÉPI, comme les blouses, visières, masques N95, etc. Ces entreprises ont besoin d’appui. Pour aider les Canadiennes et Canadiens à être en santé, les gouvernements doivent offrir le soutien nécessaire aux entreprises de ce secteur, » explique M. Vincent. Dans l’optique de bien accompagner ces petites entreprises et de favoriser l’accès aux services de santé essentiels pour tous, la FCEI recommande aux gouvernements les mesures suivantes : Permettre et garantir l’accès à de l’ÉPI via les chaînes d’approvisionnement des gouvernements provinciaux.Ne pas augmenter les taxes et les impôts, en particulier les taxes sur la masse salariale.Prolonger le programme d’Aide d’urgence du Canada pour le loyer commercial (AUCLC) jusqu’en septembre et abaisser considérablement le critère le critère d’éligibilité de la baisse des revenus.Augmenter le montant du prêt du Compte d’urgence pour les entreprises canadiennes (CUEC) à 60 000 $ et augmenter à 50 % la portion pouvant être transformée en subvention.Communiquer les nouvelles règles d’admissibilité à la Subvention salariale d’urgence du Canada (SSUC) pour juillet et août. De plus, il serait important d’élargir l’accès à ce programme à un plus grand nombre de PME en réduisant le critère de la baisse des revenus. À propos de la FCEI La FCEI (Fédération canadienne de l’entreprise indépendante) est le plus grand regroupement de PME au pays, comptant 110 000 membres dans tous les secteurs d’activité et toutes les régions. Elle vise à augmenter les chances de succès des PME en défendant leurs intérêts auprès des gouvernements, en leur fournissant des ressources personnalisées et en leur offrant des économies exclusives. Visitez fcei.ca pour en savoir plus.

Lire la suite

«POURQUOI FAIRE SIMPLE QUAND ON PEUT FAIRE COMPLIQUÉ?» - STÉPHANE BERGERON

«POURQUOI FAIRE SIMPLE QUAND ON PEUT FAIRE COMPLIQUÉ?» - STÉPHANE BERGERON

Les nouveaux critères adoptés par le gouvernement fédéral pour le programme de la Taxe sur l'Essence et de la Contribution du Québec (TECQ) ont eu pour effet de retirer des infrastructures telles que les hôtels de ville, casernes de pompiers, garages municipaux et centres communautaires des projets admissibles. En cette crise sanitaire, alors qu’on se démène pour tenter de relancer notre économie, il importe que ces critères soient assouplis, afin de permettre la mise en œuvre rapide de nombreux travaux d’infrastructure, estime le député de Montarville et porte-parole du Bloc Québécois en matière d’affaires intergouvernementales, M. Stéphane Bergeron.«La TECQ est l’un des seuls programmes financés par le gouvernement fédéral qui soit géré conjointement par le Québec et les municipalités. Tout roulait comme sur des roulettes, jusqu’à ce que le fédéral décide de jouer les trouble-fêtes et de changer cette recette gagnante… Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué?», dénonce M. Bergeron.Suite à ces importantes modifications, plusieurs députés du Bloc Québécois ont entrepris desconsultations auprès des municipalités de leur circonscription concernant l’impact des nouveauxcritères imposés par le gouvernement fédéral au niveau du fonds de la TECQ. À titre de porteparole de sa formation politique en matière d’affaires intergouvernementales, Stéphane Bergeron, a consulté la présidente de l’Union des municipalités du Québec, Mme Suzanne Roy, mairesse de la Ville de Sainte-Julie, localisée dans la circonscription de Montarville, qu’il représente à la Chambre des communes.«Le constat est clair; alors que les villes tentent de faire face tant bien que mal aux effets de cettecrise sans précédent, les changements apportés à la TECQ les frappent de plein fouet. Ce coupdur se fera sentir encore plus cruellement dans les petites municipalités, puisque les infrastructuresdorénavant bannies du programme constituent l’essentiel de leur parc immobilier», tonne le députéde Montarville.«Des actions concrètes doivent être entreprises sans tarder pour faire en sorte que ce programmeredevienne pleinement fonctionnel, surtout dans le cadre de la présente pandémie et des effortsdéployés pour relancer notre économie, notamment en transformant l’avance annoncée par Ottawaen aide non récupérable et transitant par Québec, en assouplissant les modalités du programme,de telle sorte de permettre la construction d’infrastructures municipales et communautaires, enfacilitant le traitement des dossiers et en bonifiant la contribution fédérale», de conclure StéphaneBergeron

Lire la suite

AIDONS NOS AGRICULTRICES ET AGRICULTEURS MAINTENANT!

AIDONS NOS AGRICULTRICES ET AGRICULTEURS MAINTENANT!

Le député de Montarville, M. Stéphane Bergeron, a fait écho à ses collègues, Yves Perron, porte-parole du Bloc Québécois en matière d’agriculture, d’agroalimentaire et de gestion de l’offre, et Simon-Pierre Savard-Tremblay, porte-parole en matière de commerce international, qui exigent le versement pressant des compensations promises au secteur laitier, ainsi que l’annonce des modalités des compensations pour la volaille et les œufs, suite aux concessions consenties dans le cadre de l'Accord de partenariat transpacifique global et progressiste (PTPCG), l’Accord économique et commercial global (AECG) et l’Accord Canada–États-Unis–Mexique (ACEUM), qui font très mal aux secteurs québécois sous gestion de l’offre. À la suite de ces multiples brèches au système de gestion de l’offre auxquelles le gouvernement fédéral a consenti au fil de ses négociations visant à accroître l’accès aux marchés étrangers pour des produits tels que les automobiles de l’Ontario ou le bœuf de l’Ouest, et devant l’incertitude créée par la décision d’Ottawa à l’effet de ne pas déposer de budget en bonne et due forme, les députés bloquistes exigent du fédéral qu’il concrétise ses promesses et qu’il verse l’intégralité des compensations promises au secteur laitier. De plus, les négociations relatives aux compensations des autres secteurs agricoles sous gestion de l’offre doivent absolument aboutir.Le gouvernement fédéral invoque la présente crise sanitaire pour surseoir au versement de cescompensations, alors que les productrices et producteurs agricoles ont été particulièrement affectés par ses effets et que les mesures de soutiens fédérales se sont révélées jusqu’ici inadéquates et insuffisantes. Il apparaît donc plus qu’urgent de procéder enfin à ce versement! «On ne peut pas toujours promettre, dire qu’on travaille fort, puis ne jamais livrer. Les producteurs ont ététrès patients, mais ils sont durement touchés par les différents accords. Ils doivent être compensésmaintenant, ils en ont besoin», de souligner M. Savard-Tremblay. «À terme, c’est presque le cinquième du marché canadien qui aura été laissé aux produits laitiers étrangers. On sacrifie, on promet, puis on ne livre pas. Ça suffit! De plus, les demandes des producteurs de volailles et d’œufs sont chiffrées depuis bientôt un an et il ne se passe rien… silence radio», déplore à son tour M. Perron. «L’industrie du lait est particulièrement importante pour l’économie québécoise et représente près de lamoitié des fermes de production laitières au Canada. Considérant qu’elle génère plus de 80 000 emplois au Québec, nous ne pouvons nous contenter de paroles creuses et d’excuses bidon de la part du gouvernement Trudeau pour surseoir indéfiniment à ses engagements. S’il estime que le fédéral est suffisamment riche pour servir de vache à lait pour son propre parti, il doit certainement avoir les moyens de soutenir convenablement notre industrie laitière», d’ajouter M. Bergeron. «Le temps est enfin venu de passer à l’action! Le secteur agricole en arrache et nous en avons assez devoir le gouvernement fédéral rester assis sur ses mains. Profitons de la prochaine séance du Parlement, le 8 juillet, pour mettre en œuvre ces compensations que la ministre Bibeau et son gouvernement fédéral ne cessent de promettre» de conclure Stéphane Bergeron.

Lire la suite

FÊTE NATIONALE DU QUÉBEC À SAINT-BASILE-LE-GRAND : UN SUCCÈS SUR TOUTE LA LIGNE!

FÊTE NATIONALE DU QUÉBEC À SAINT-BASILE-LE-GRAND : UN SUCCÈS SUR TOUTE LA LIGNE!

Les célébrations de la fête nationale organisées par la Ville de Saint-Basile-le-Grand, l’une des rares municipalités de la région a avoir souligné le 24 juin de façon concrète malgré la pandémie, ont été couronnées de succès! Ce sont des centaines de citoyens, petits et grands, visages souriants et drapeaux du Québec à la main, qui ont salué le passage du défilé. La population avait visiblement le cœur à la fête, alors que sur les trois parcours couvrant l’équivalent de 11 kilomètres, les gens sortaient de chez eux en grand nombre pour voir passer le cortège festif, saluer les personnages, chanter et danser avec eux! Certains avaient installé tables et chaises devant leur maison pour passer une partie de la soirée entre voisins, d’autres avaient sorti tambours, trompettes, chapeaux et drapeaux pour afficher leur fierté et prendre part à la fête! En raison de la pandémie, les festivités habituelles ont dues être annulées partout au Québec. Toutefois, le personnel du Service des loisirs, de la culture et de la vie communautaire s’est retroussé les manches pour offrir une alternative à la population. « La fête nationale est l’occasion de démontrer notre fierté d’être Québécois, de faire partie de cette grande famille culturelle. Cette année, c’était aussi une façon de montrer notre fierté d’être solidaires, de souligner tout le travail accompli jusqu’à maintenant pour faire face à la pandémie. Nous avons constaté au cours des derniers mois un élan de solidarité inégalé et nos citoyens méritaient qu’on leur offre quelque chose en retour. C’était notre façon de les remercier pour leur compréhension et leur patience, et pour souligner la mise en application rigoureuse des mesures sanitaires » s’est exprimé le maire, Yves Lessard. Mentionnons en outre que monsieur le maire a donné le coup d’envoi à la journée en assistant à la traditionnelle messe en plein air, à la place des Générations située devant l’église, où de nombreux citoyens étaient présents. Un toast à la santé des Québécois À 18 h, tout juste avant le défilé, la Ville avait invité le public sur sa chaîne YouTube pour la présentation d’une courte vidéo où le conseil municipal offrait ses vœux à la population, de même que les personnalités grandbasiloises Dave Morissette, Gabriella et André Lejeune, le député provincial et ministre de l’Éducation, Jean-François Roberge, ainsi que le député fédéral, Stéphane Bergeron. Les auteurs-compositeurs-interprètes Richard Grenier et Alexandre Légaré, également de Saint-Basile-le-Grand, y ont aussi participé. Il est encore possible pour les personnes qui auraient manqué le toast de visionner la capsule vidéo. Pour y accéder rapidement, rendez-vous au villesblg.ca/fete-nationale. Merci aux Grandbasiloises et Grandbasilois La Ville remercie tous les citoyens qui ont pris part aux célébrations et qui démontrent une fois de plus à quel point Saint-Basile-le-Grand a toujours le cœur à la fête!

Lire la suite

RÉVISION DU SCHÉMA D’AMÉNAGEMENT ET DE DÉVELOPPEMENT DURABLE

RÉVISION DU SCHÉMA D’AMÉNAGEMENT ET DE DÉVELOPPEMENT DURABLE

La MRC de La Vallée-du-Richelieu (MRCVR) publie le Portraitsynthèse qui présente les faits saillants des caractéristiques socioéconomiques, économiques et de l’occupation du territoire, qui définissent la MRCVR. Phase préparatoire de la révision du Schéma d’aménagement et de développement durable (SADD), ce Portrait-synthèse du territoire permet de faire un bilan, d’établir des constats et de construire le futur en se basant sur les forces et les faiblesses qui s’en dégagent. Le Portrait-synthèse estdisponible sur le site Web de la MRCVR au www.mrcvr.ca/revision-SADD. « Nous entamons une phase très importante de notre développement avec la révision du Schéma d’aménagement et de développement durable. Ayant en main ce Portrait-synthèse, nous sommes bien outillés pour les prochaines étapes, dont une démarche consultative au cours de laquelle nous inviterons la population et des groupes d’intérêt à y participer », a précisé la mairesse de la ville de Beloeil et préfète de la MRCVR, madame Diane Lavoie.Le Portrait-synthèse constitue l’amorce de la révision du SADD de 3e génération de la MRCVR. Le SADD est un outil de planification, dont le contenu est prescrit par la Loi sur l’aménagement et l’urbanisme, et auquel les municipalités et les villes qui composent la MRCVR doivent se conformer par l’adoption de plans et de règlements d’urbanisme de concordance. Ce portrait a également été un des piliers de l’élaboration de la Planification stratégique 2020-2025 de la MRCVR, adoptée en juin 2019, et contribue à mettre en application les orientations de cette Planification.PROCHAINES ÉTAPES DE LA RÉVISION DU SADD DE 3E GÉNÉRATIONLe Schéma d’aménagement et de développement durable (SADD) est un outil de première ligne en matière d’aménagement du territoire qui a un impact réel sur les citoyen(ne)s et sur l’occupation de leur territoire. Les enjeux et les objectifs qui en découleront guideront le développement régional et intermunicipal pour les années à venir. Son processus d’élaboration se doit donc d’être un exercice démocratique qui tient compte des orientations gouvernementales en matière d’aménagement du territoire. La révision se fera dans un esprit de concertation avec la population, les municipalités partenaires et divers intervenants locaux. La planification pour les secteurs compris sur le territoire de la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM) doit également se faire en conformité avec lePlan métropolitain d’aménagement et de développement (PMAD). L’élaboration du SADD comprend les étapes suivantes :• dresser le portrait du territoire dans un bilan;• déterminer les tendances et les perspectives en matière d’aménagement;• cibler les enjeux régionaux et interrégionaux;• cerner les principaux objets de la révision du Schéma;• définir un concept d’aménagement;• réviser les limites des grandes affectations ainsi que les fonctions et usages qui en découlent;• concevoir le nouveau cadre normatif.

Lire la suite

Centraide Richelieu-Yamaska verse 550 000 $ provenant du Fonds d’urgence d’appui communautaire du gouvernement du Canada

Centraide Richelieu-Yamaska verse 550 000 $ provenant du Fonds d’urgence d’appui communautaire du gouvernement du Canada

Centraide Richelieu-Yamaska (R-Y) a reçu 33 demandes des organismes du territoire à la suite de la mise en place du Fonds d’urgence pour l’appui communautaire (FUAC), subventionné par le gouvernement fédéral. La première portion des allocations, qui s’élève au montant de 550 000 $, a été versée le 15 juin dernier. L’investissement de 350 M $ par Le Fonds d’urgence pour l’appui communautaire, qui a été annoncé par le gouvernement du Canada en début juin, est administré par les Centraide, les Fondations communautaires du Canada et la Croix-Rouge canadienne. Cette aide vise à renforcer la capacité des organismes communautaires à répondre aux besoins urgents des personnes et des familles vulnérables qui sont touchées par la COVID-19. « Nous sommes heureux d’annoncer qu’un premier montant de 550 000 $ a été versé aux organismes et que nous prévoyons redistribuer près de 1 M $ d’ici le 31 juillet. Les allocations que reçoivent ceux-ci, couvrent la période du 15 juin 2020 au 31 mars 2021. Les demandes sont toujours admises et seront évaluées selon les critères établis par le gouvernement fédéral. Le formulaire, que nous avons simplifié, se retrouve sur le site Web de Centraide R-Y », précise le directeur général de Centraide R-Y, Louis Héroux. « Les organismes de bienfaisance et sans but lucratif sont toujours là pour vous aider, quand vous en avez besoin. La pandémie de COVID-19 crée de réels défis pour ces importants organismes. Grâce à l’annonce faite aujourd’hui, le gouvernement du Canada sera là pour eux pour qu’ils puissent continuer d’être là pour les Canadiens. » – L’honorable Ahmed Hussen, ministre de la Famille, des Enfants et du Développement social. Voici la liste des organismes qui ont fait une demande sur le territoire Richelieu-Yamaska :ACEF Montérégie-est, Auberge sous mon toit, Centre d'action bénévole aux 4 vents, Centre d'action bénévole de Granby, Centre d'Entraide Maskoutain, Centre de bénévolat de Saint-Hyacinthe, Centre de pédiatrie sociale de la Haute-Yamaska, Centre psychosocial Richelieu-Yamaska, Comptoir-Partage La Mie de Saint-Hyacinthe, Contact Richelieu-Yamaska, Éducation des adultes en français de base (ÉDA), Entraide pour hommes Vallée-du-Richelieu Longueuil, Groupe d'Entraide l'Arrêt-Court, Sorel-Tracy, Groupe d'entraide Sorel-Tracy, L'Ardoise, groupe populaire en alphabétisation, La Collective Par et Pour Elle, La Maison des Familles de Granby et région, La Maison le Passeur, La Moisson Maskoutaine, Le Passant, Le Sac à mots, Maison des jeunes des Quatre Fenêtres, Maison des Jeunes Le Trait d'Union, Mouvement Action Loisirs Inc, Association des parents des enfants handicapés Richelieu-Val-Maska (APEH RVM), Association des personnes handicapées physiques de Brome-Missisquoi (APHPBM), Association locale des personnes handicapées de Chamby et la région – ALPHA, Parrainage civique de la Vallée-du-Richelieu, Parrainage civique des MRC d'Acton et des Maskoutains, Sclérose en plaques Haute-Yamaska – Richelieu, Société Alzheiner Granby et région inc, Solidarité Ethnique Régionale de la Yamaska (SERY). Au sujet de CentraideAu Québec, Centraide est présent dans 18 régions et reçoit l’appui d’entreprises, d’institutions privées, publiques et parapubliques et de grandes organisations syndicales. Les fonds recueillis sont investis localement pour briser le cycle de la pauvreté et de l’exclusion sociale. Pour avoir plus d’information sur notre Centraide ou pour faire un don, visitez le www.centraidery.org

Lire la suite

Les députés bloquistes de la région annoncent que quatre étudiants travailleront sur le Richelieu cet été

Les députés bloquistes de la région annoncent que quatre étudiants travailleront sur le Richelieu cet été

Le député de Beloeil-Chambly et chef du Bloc Québécois, YvesFrançois Blanchet ainsi que le député de Pierre-Boucher—Les-Patriote—Verchères et responsable du dossier de la rivière Richelieu, Xavier Barsalou-Duval, accompagnés des députés Stéphane Bergeron (Montarville), Christine Normandin (Saint-Jean) et Louis Plamondon (Bécancour— Nicolet—Saurel), étaient heureux d’annoncer l’attribution de quatre emplois d’été pour travailler sur la rivière.« Malgré des ratés causés par une certaine improvisation au gouvernement, le programme offrantdes emplois étudiants en été aura permis de soutenir des initiatives en faveur de la rivière Richelieu. Cet effort s’ajoute aux activités d’un groupe de travail régional piloté par Xavier Barsalou-Duval qui aborde les enjeux à court et long termes du Richelieu pour le protéger et le mettre en valeur », a déclaré Yves-François Blanchet.Le financement pour les quatre emplois d’été a été accordé au Comité de concertation et de valorisation du bassin de la rivière Richelieu (COVABAR) par le programme Emplois d’été Canada.Les députés bloquistes étaient par ailleurs en visite au COVABAR ce lundi pour en faire l’annonce.« Le Bloc Québécois est un allié de tous ceux qui veulent protéger ce joyau naturel qu’est leRichelieu. L’atténuation des conséquences des activités humaines et la préservation de l’écosystème du Richelieu sont au centre de mon action depuis mon premier mandat. J’ai toujours été au front pour le Richelieu et j’entends continuer à l’être », ajoute Xavier Barsalou-Duval.Ces employés auront notamment pour tâche la sensibilisation des plaisanciers et des pêcheurs surla réglementation à respecter afin d’assurer le succès reproductif des espèces de poisson en périldans la rivière Richelieu. Des projets de sensibilisation des producteurs agricoles, de caractérisation en milieu naturel, ainsi que de stabilisation de berges par des techniques de génie végétal et de plantation en bande riveraine seront aussi menés.« Ces ressources supplémentaires seront très utiles à l’équipe du COVABAR. Il s’agit définitivementd’un coup de pouce bien apprécié. Inutile de vous dire qu’ils ne manqueront certainement pas detravail ! », affirme Hubert Chamberland, président du COVABAR.En terminant, rappelons que le bureau du député Barsalou-Duval a déposé en 2019, en collaboration avec l’Association des riverains et amis du Richelieu et au nom des municipalités visées, une demande de restriction de vitesse au Bureau de la sécurité nautique. Cette restriction s’appliquerait sur les sections de la rivière couvrant le territoire de Saint-Marc, Saint-Charles, SaintAntoine et Saint-Denis-sur-Richelieu. Actuellement, l’analyse de la demande a été effectuée et ses conclusions transmises à Transport Canada. Une publication à cet effet pourrait avoir lieu dans la Gazette du Canada à l’automne 2020 ou au printemps 2021

Lire la suite

TRAVAUX DE RÉFECTION DE PUISARDS ET REGARDS D’ÉGOUTS Entraves à la circulation

TRAVAUX DE RÉFECTION DE PUISARDS ET REGARDS D’ÉGOUTS Entraves à la circulation

La Ville de Saint-Basile-le-Grand informe la population qu’elleprocédera à des travaux de réfection de puisards et de regards d’égouts situés sur la rue Principale auxintersections des rues Saint-Jean, Olier et Préfontaine. Ces travaux seront réalisés entre le 30 juin et le10 juillet prochain, le tout selon les conditions météorologiques.Aucune entrave majeure à la circulation n’est prévue durant ces travaux. Toutefois, selon la nature desinterventions, les travaux occasionneront des entraves mineures et la circulation serait alors assurée parla présence de signaleurs ou les citoyens devront utiliser un chemin de détour.La Ville vous remercie de respecter la signalisation et de faire preuve de prudence aux abords de la zonede chantier afin d’assurer la sécurité de tous

Lire la suite

DES MUSÉES OFFRENT UNE VISITE GRATUITE POUR LES TRAVAILLEUSES ET LES TRAVAILLEURS DE LA SANTÉ

DES MUSÉES OFFRENT UNE VISITE GRATUITE POUR LES TRAVAILLEUSES ET LES TRAVAILLEURS DE LA SANTÉ

Afin de célébrer la réouverture des Musées et pour remercier les travailleuses et les travailleurs de la santé, l’équipe de La Maison amérindienne et du Musée des beaux-arts de Mont-Saint-Hilaire a décidé de se joindre à un groupe de 23 musées à travers le Québec qui souhaite offrir un accès gratuit à leurs institutions les samedi 4 et dimanche 5 juillet prochains. Au cours du mois de juin, les musées ont recommencé à accueiller des premiers visiteurs depuis leur fermeture il y a près de quatre mois. Dans l’ensemble des institutions muséales du Québec, l’expérience des visiteurs a été entièrement revue et adaptée afin d’assurer leur sécurité. Des parcours à sens unique et toute une panoplie de mesures visant à assurer la sécurité sanitaire et à bonifier la médiation des œuvres seront au rendez-vous pour que tout se déroule de manière agréable. Lors de leur visite, les travailleuses et les travailleurs de la santé pourront découvrir un très grand nombre d’expositions et projets aux quatre coins du Québec. Ensemble, ces musées présentent plusieurs centaines d’artistes historiques et contemporains. À La Maison amérindienne, en plus de l’exposition permanente De l’eau à la bouche, sur la tradition amérindienne de l’érable et Le Salon Riopelle qui présente des œuvres de l’artiste Jean-Paul Riopelle inspiré des peuples autochtones, ils pourront visiter l’exposition Territoire – notre héritage, un hommage à deux décennies ancrées sur un territoire millénaire à mieux faire connaître les savoirs et savoir-faire autochtones. Au Musée des beaux-arts, l’exposition temporaire Le Nid du sculpteur autodidacte Jean-Louis Slezak sera accessible tout comme l’exposition permanente. « Nous avons vraiment très hâte d’accueillir le personnel de la santé au Musée. Depuis quatre mois déjà, ces gens vivent une période excessivement difficile. Il nous est apparu très naturel d’essayer, à notre tour, de faire un geste à leur égard. J’espère que les trésors culturels du Musée leur offriront l’occasion de prendre une pause et de penser notre société autrement, loin des urgences médicales et des complexités du système de santé », a déclaré Jean-François Bélisle, directeur général et conservateur en chef du Musée d’art de Joliette. Ensemble, les 23 musées participant à cette initiative souhaitent poser un geste fort et solidaire envers la communauté médicale du Québec. Les musées participants sont les suivants : le Centre Phi, l’Église St. James, l’Espace Pauline-Julien, la Maison amérindienne, le Manoir Boucher de Niverville, le Musée Beaulne, le Musée Boréalis, le Musée d'art contemporain de Baie-Saint-Paul, le Musée d'art contemporain de Montréal, le Musée d’art contemporain des Laurentides, le Musée d'art de Joliette, le Musée de la civilisation, le Musée de la Gaspésie, le Musée de l'ingéniosité J. Armand Bombardier, le Musée d'histoire de Sherbrooke, le Musée des beaux-arts de Mont-Saint-Hilaire, le Musée des beaux-arts de Sherbrooke, le Musée des cultures du monde, le Musée des Ursulines, le Musée Laurier L.H.N. / Musée Hôtel des Postes, le Musée National de la Photographie Desjardins, le Musée Pierre-Boucher et le Musée régional de Rimouski. NOUVELLES MESURES SANITAIRESDepuis la réouverture de La Maison amérindienne et du Musée des beaux-arts de Mont-Saint-Hilaire, l’équipe s’assure que les normes sanitaires établies par les autorités de santé publique et la Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST) sont entièrement respectées. Ces normes sanitaires forcent les Musées de Mont-Saint-Hilaire à ne pas reprendre immédiatement les activités de médiation en groupe.

Lire la suite

Contact

  • Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Tous droits reservés © 2014 La télévision de la Vallée-du-Richelieu
Propulsé par 7Dfx