• Retrouvez-nous sur

    Facebook

  • Le Régional est votre bulletin d'informations locales

    Le Régional

    Animation: Claudia C.Cantin
    Réalisation: André Chapleau

    • Lundi: 8h00 et 19h30
    • Mardi: 12h00
    • Mercredi: 20h00
    • Vendredi: 12h00
    • Samedi: 8h00, 17h00 et 20h00
    • Dimanche: 8h00 et 18h00

     

  • Un magazine qui traite de la vie communautaire de la Vallée-du-Richelieu.

    Dans la Vallée

    Animation: Évelyne Latreille
    Chronique: Marguerite Fradette
    Réalisation: Robert Laplante

    • Lundi: 17h30 et 20h00
    • Mercredi: 12h00, 17h30 et 20h30
    • Vendredi: 17h30
    • Samedi: 20h30
    • Dimanche: 18h30
  • Vallée des Arts vous fera découvrir des artistes en arts visuels.

    Vallée des Arts

    Animation: Gaëtane Voyer
    Réalisation: André Chapleau

    • Lundi: 12h00 et 20h30
    • Mardi: 17h30
    • Mercredi: 19h30
    • Jeudi: 17h30
    • Samedi: 9h00 et 17h30
    • Dimanche: 12h00
  • Zone Agricole vous fera visiter 15 agriculteurs de la Vallée-du-Richelieu.

    Zone agricole

    Animation : Michèle Poitras
    Réalisation: Robert Laplante

Pas d'éléments trouvés.
Pas d'éléments trouvés.

Cette semaine

Vie municipale semaine du 23 novembre 2020

Vie municipale semaine du 23 novembre 2020

Séance ordinaire du conseil de la Ville de Mont-Saint-Hilaire - Ayant eu lieu, lundi 2 novembre 2020 Lundi: 23h00Dimanche: 16h00

Lire la suite

Vallée des arts semaine du 23 novembre 2020

Vallée des arts semaine du 23 novembre 2020

Invitées: Collectif Art libre, regroupement d'artiste en arts visuels Lundi: 12h00 et 20h30 Mardi: 17h30  Mercredi: 19h30 Jeudi: 17h30 Samedi : 09h00 et 17h30 Dimanche: 12h00 Durée: 30 minutes En vidéo sur demande Animation: Gaëtane VoyerRéalisation: André Chapleau

Lire la suite

Dans la Vallée semaine du 23 novembre 2020

Dans la Vallée semaine du 23 novembre 2020

Les invités cette semaine: -Mélanie Marsolais, Maison Victor Gadbois -Yolande Grenier, Aux sources du bassin de Chambly -Marc-Antoine d'Aragon, groupe Bohème Lundi : 17h30 et 20h00 Mercredi : 12h00, 17h30 et 20h30 Vendredi : 17h30 Samedi: 20h30 Dimanche: 18h30 Durée: 30 minutes En vidéo sur demande Animation: Evelyne LatreilleChronique Sortons cette semaine: Marguerite FradetteRéalisation: Robert Laplante

Lire la suite

Le Régional semaine du 23 novembre 2020

Le Régional  semaine du 23 novembre 2020

Dans votre actualité cette semaine: -Une nouvelle activité offerte chez Mouton Village-Oeuvre collective extérieure au Musée des Beaux Arts de Mont-St-Hilaire-La circonscription de Chambly reçoit 1,8 millions $ -Alternative Aliment-Terre-Séjours à proximité et idées cadeaux pour les fêtes-Don de 4 000$ au Centre d'écoute de la Montérégie Lundi: 08h00 et 19h30 Mardi: 12h00 Mercredi : 20h00 Vendredi: 12h00 Samedi: 8h00, 17h00 et 20h00 Dimanche: 8h00 et 18h30 Durée : 30 minutes Animation : Claudia C. CantinChronique actualités: Emma JaquetRéalisation: André Chapleau

Lire la suite

Devenez membre

Nous vous invitons à adhérer à TVR9 dès maintenant. Le membership est fondamental pour notre organisation. En adhérant à la TVR9, vous manifestez le désir de conserver votre télévision locale.

Nos dernières émissions

Horaire de nos émissions

  • Lundi

    • 08h00: Le Régional
    • 12h00: Vallée des Arts
    • 17h30: Dans la Vallée
    • 19h30: Le Régional
    • 20h00: Dans la Vallée
    • 20h30: Vallée des Arts
    • 23h00: Vie municipale
  • Mardi

    • 12h00: Le Régional
    • 17h30: Vallée des Arts
  • Mercredi

     

    • 12h00: Dans la Vallée
    • 17h30: Dans la Vallée
    • 19h30: Vallée des Arts
    • 20h00: Le Régional
    • 20h30: Dans la Vallée
  • Jeudi

    • 17h30 Vallée des Arts
  • Vendredi

    • 12h00: Le Régional
    • 17h30: Dans la Vallée
  • Samedi

    • 08h00: Le Régional
    • 09h00: Vallée des Arts
    • 17h00 : Le Régional
    • 17h30 : Vallée des Arts
    • 20h00: Le Régional
    • 20h30: Dans la Vallée
  • Dimanche

     

    • 08h00: Le Régional
    • 12h00: Vallée des Arts
    • 16h00: Vie Municipale
    • 18h00: Le Régional
    • 18h30: Dans la Vallée

Nos derniers communiqués

Gestion des matières résiduelles Trois MRC de la Montérégie s’unissent pour lancer une nouvelle campagne régionale de sensibilisation

Les MRC de La Vallée-du-Richelieu, de Marguerite- D’Youville et de Rouville sont fières de lancer conjointement une campagne de sensibilisation tout à fait originale et unique!Fruit d’une étroite collaboration teintée de créativité entre les trois partenaires qui n’ont pas tourné les coins ronds, la série de concepts met en scène des situations du quotidien dans lesquelles plusieurs citoyen(ne)s se reconnaîtront. Dans le but de capter l’attention et d’encourager un changement de comportement favorisant une saine gestion des matières résiduelles, l’équipe a misé sur un ton accrocheur et humoristique à l’accent québécois.Une série de sept visuels surprenants sera lancée progressivement selon des moments clés au cours des prochains mois. La campagne mettra en lumière divers enjeux liés à chacune des collectes sélectives municipales selon des axes de communication bien définis. Pour le bac brun (matières organiques), le facteur temps, la facilité d’utilisation et les odeurs seront les aspects démystifiés. La question de la qualité du tri des matières sera au cœur des visuels en lien avec la collecte du bac bleu (recyclage) alors que pour le bac noir (résidus domestiques), la réduction de son utilisation sera mise de l’avant. Avec cette campagne de sensibilisation, les MRC partenaires souhaitent susciter une prise de conscience collective sur l’importance de bien gérer les matières résiduelles pour protéger l’environnement, et du même coup, améliorer la qualité de vie de la population.Dès décembre, juste à temps pour les Fêtes, deux premiers visuels seront déployés à l’échelle du territoire des trois MRC et leurs 27 municipalités par l’entremise des réseaux sociaux, bulletins municipaux, infolettres et panneaux d’affichage extérieur. La campagne fera probablement réaliser à bon nombre de gens qu’intégrer de petits gestes simples dans son quotidien, ça se fait en deux temps trois mouvements!Citations« Il est capital de poursuivre nos actions d’éducation et de sensibilisation quant à l’importance d’avoir de saines habitudes de nos matières résiduelles. Tout débute par un bon tri pour avoir un impact réel sur la valorisation de nos matières organiques et recyclables et ainsi diminuer l’enfouissement. Cette campagne régionale captera l’attention et encouragera la population à se poser les bonnes questions et à poser les bons gestes! »Diane Lavoie, préfète de la MRC de La Vallée-du-Richelieu et mairesse de Beloeil« La devise l’union fait la force prend tout son sens dans le cadre de cette nouvelle campagne régionale de sensibilisation que nous lançons avec nos amis et partenaires des MRC de La Vallée-du-Richelieu et de Rouville. La population des trois territoires a des réalités similaires et elle partage des enjeux communs notamment en ce qui a trait à la gestion des matières résiduelles. C’est entre autres ce qui nous a incitées à unir nos efforts et à collaborer pour développer une série de messages à saveur humoristique qui interpellera, j’en suis convaincue, les citoyen(ne)s et qui les amènera à poursuivre leurs efforts au quotidien. »Suzanne Roy, préfet de la MRC de Marguerite-D’Youville et mairesse de Sainte-Julie« Plusieurs enjeux viennent interférer dans le quotidien de nos citoyennes et citoyens lorsqu’il est question de la gestion de leurs matières résiduelles. Peu importe que ce soit par manque de temps ou dû à la complexité du tri de la matière, nous avons un rôle à jouer comme intervenant pour favoriser un changement de comportement durable en leur faisant adopter des pratiques de récupération et de valorisation. J’invite donc tous les acteurs environnementaux ainsi que la population à partager notre campagne de sensibilisation sur les médias sociaux afin de rejoindre encore plus de gens. Avec un brin d’humour, nous espérons rejoindre notre population et faire passer un message important : chaque petit geste permettant de détourner de la matière d’un site d’enfouissement est positif pour notre environnement. »Jacques Ladouceur, préfet de la MRC de Rouville et maire de Richelieu

Lire la suite

Ouverture des boutiques muséales à temps pour les Fêtes !

Ouverture des boutiques muséales à temps pour les Fêtes !

À l’approche du temps des fêtes, La Maison amérindienne et le Musée des beaux-arts de Mont-Saint-Hilaire sont heureux d’annoncer la réouverture de leurs boutiques muséales afin de permettre à tous de privilégié l’achat local et offrir des cadeaux uniques en cette année de pandémie. Les boutiques sont ouvertes dès maintenant selon des plages horaires spécifiques et en tout temps, sur rendez-vous. Les boutiques de La Maison amérindienne et du Musée des beaux-arts de Mont-Saint-Hilaire permettent d’offrir des cadeaux inusités et solidaires à la culture tels que de l’artisanat autochtones provenant de différentes Nations autochtones du Québec et du Canada, des œuvres originales d’artistes locaux reconnus, un large éventail de recueils de poésie, livres jeunesses, catalogues d’expositions et ouvrages spécialisés, sans oublier le volet gastronomique qui propose une variété de produits du terroir. Pour les indécis, il est également possible de se procurer des certificats-cadeaux de La Maison amérindienne et du Musée des beaux-arts de Mont-Saint-Hilaire disponibles en tout temps à l’accueil de l’une ou l’autre des institutions muséales. Offrir la culture : L’adhésion-cadeau, une idée originaleUne année particulière se termine bientôt et le milieu culturel a été particulièrement éprouvé. Afin de soutenir les institutions muséales, offrez à vos proches une adhésion aux Muséales de Mont-Saint-Hilaire qui permettra un accès privilégié à La Maison amérindienne, au Musée des beaux-arts de Mont-Saint-Hilaire ainsi qu’au Domaine Ozias-Leduc et à la Maison Paul-Émile-Borduas. La boutique de La Maison amérindienne accueille les visiteurs du mercredi au vendredi de 10 h à 17 h et le samedi et dimanche de 13 h à 17h, tandis que la boutique du Musée des beaux-arts de Mont-Saint-Hilaire ouvre ses portes du mercredi au vendredi de 10 h 12 h et de 13 h à 16 h. Pour plus d’informations, veuillez communiquer avec La Maison amérindienne au 450 464-2500 ou à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. ou avec le Musée des beaux-arts de Mont-Saint-Hilaire au 450 536-3033 ou à réCette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Lire la suite

Noyade d’un travailleur de la Marina du Richelieu 2.0 lors d’une plongée : la CNESST dévoile les conclusions de son enquête

Noyade d’un travailleur de la Marina du Richelieu 2.0 lors d’une plongée : la CNESST dévoile les conclusions de son enquête

La CNESST rend aujourd’hui publiques les conclusions de son enquête sur l’accident du travail ayant coûté la vie à M. Stéphane Parent, travailleur pour la Marina du Richelieu 2.0, le 6 avril 2020, à Belœil. Chronologie de l’accidentLe jour de l’accident, M. Stéphane Parent se trouvait à la Marina du Richelieu 2.0 de Belœil pour procéder à l’installation des quais. Pour ce faire, il devait récupérer au fond de la rivière un câble d’acier. Muni d’un équipement de plongée dont l’apport d’air est assuré par un boyau relié à une bonbonne placée sur une barge, M. Parent effectuait la plongée à proximité de la barge, à laquelle il était relié par une ligne de sécurité et dans laquelle prenait place son collègue. Après quelques minutes sous l’eau, il est remonté à la surface. Il était alors essoufflé et emmêlé dans sa ligne de sécurité et son boyau d’alimentation en air. Alors que le travailleur flottait près de la barge, son masque a été retiré, puis son collègue l’a aidé à se défaire des équipements auxquels il était emmêlé. À la suite de ces manœuvres, le travailleur, qui n’était plus relié à la barge par sa ligne de sécurité, a soudainement coulé dans l’eau sans pouvoir refaire surface. Les secours ont été appelés sur les lieux, et M. Parent a été transporté à un centre hospitalier, où son décès a été constaté. Causes de l’accidentL’enquête a permis à la CNESST de retenir deux causes pour expliquer l’accident :• le travailleur a coulé dans l’eau sans être alimenté en air respirable et sans être relié à sa ligne de sécurité;• l’organisation des travaux d’installation des quais était déficiente en ce qui a trait aux équipements utilisés, à la méthode de travail et à la formation du travailleur.À la suite de l’accident, la CNESST a interdit à l’employeur, Marina du Richelieu 2.0, de terminer l’installation de ses quais. L’employeur ayant mis en place une procédure de travail sécuritaire, la CNESST a autorisé la reprise des travaux. De plus, la CNESST a interdit l’utilisation du masque de plongée et du boyau d’alimentation en air puisqu’ils sont inadéquats pour la plongée en contexte professionnel. Comment éviter un tel accidentPour prévenir les accidents lors de travaux effectués en plongée, des solutions existent, notamment :• le travail doit être effectué par une équipe composée d’au moins trois plongeurs ayant reçu une formation en plongée professionnelle; • l’employeur doit s’assurer, avant de commencer les travaux, qu’un plan de plongée a été élaboré et que ce plan comprend notamment : o l’identification des risques et les mesures de prévention à prendre pour les éliminer et les contrôler,o les mesures à prendre lors de situations d’urgence qui permettent de porter assistance rapidement à un plongeur.En vertu de la loi, l’employeur est tenu de prendre les mesures nécessaires pour protéger la santé et assurer la sécurité et l’intégrité physique de ses travailleurs. Il a également l’obligation de s’assurer que l’organisation du travail ainsi que les équipements, les méthodes et les techniques pour l’accomplir sont sécuritaires.Les travailleurs doivent faire équipe avec l’employeur pour repérer les dangers et mettre en place les moyens pour les éliminer ou les contrôler. Suivis de l’enquête• La CNESST transmettra les conclusions de son enquête à l’Alliance de l’industrie nautique du Québec, à l’Union des municipalités du Québec et à la Fédération québécoise des activités subaquatiques afin que leurs membres en soient informés.• Le rapport d’enquête sera également diffusé et distribué auprès de l’Institut maritime du Québec, aux associations sectorielles paritaires et aux gestionnaires de mutuelles de prévention. Liens utilesRapport d’enquête : http://www.centredoc.cnesst.gouv.qc.ca/pdf/Enquete/ed004290.pdfPhoto (libre de droits) | Source : CNESST : https://bit.ly/36ApGeSAnimation (libre de droits) : http://www.centredoc.cnesst.gouv.qc.ca/pdf/Enquete/ad004290.mp4Pour plus d’information sur la santé et la sécurité liée à la plongée professionnelle, consultez la section XXVI.I du Règlement sur la santé et la sécurité du travail : http://www.legisquebec.gouv.qc.ca/fr/showdoc/cr/S-2.1,%20r.%2013. La CNESST, votre porte d’entrée en matière de travailLa CNESST offre aux employeurs ainsi qu’aux travailleurs et aux travailleuses une porte d’entrée unique et une expertise intégrée en matière de normes du travail, d’équité salariale et de santé et de sécurité du travail. Sa structure de gouvernance est paritaire. Elle a notamment pour mission de gérer le Fonds de la santé et de la sécurité du travail, un fonds entièrement autofinancé dont elle est fiduciaire.Pour plus d’information, visitez notre site Web à cnesst.gouv.qc.ca et suivez-nous sur Facebook (facebook.com/cnesst), Twitter (twitter.com/cnesst) et LinkedIn (linkedin.com/company/cnesst).

Lire la suite

«AFIN DE PROTÉGER LE FRANÇAIS, IL FAUT ÉTENDRE LA LOI 101 AUX ENTREPRISES DE COMPÉTENCE FÉDÉRALE!» STÉPHANE BERGERON

«AFIN DE PROTÉGER LE FRANÇAIS, IL FAUT ÉTENDRE LA LOI 101 AUX ENTREPRISES DE COMPÉTENCE FÉDÉRALE!»     STÉPHANE BERGERON

Alors que la Chambre des communes est animée d’un important débat sur le déclin de la langue française au Québec, le député de Montarville, M. Stéphane Bergeron, s’est dit fier que sa formation politique ait présenté un projet de loi visant à assujettir à la Loi 101 les entreprises de compétence fédérale. «Chose inusitée, l’ensemble des formations politiques à Ottawa semblent s’entendre sur le fait que le français est en déclin, même au Québec, particulièrement à Montréal. Il faut saisir cette opportunité pour relayer cette revendication du Québec, à l’effet d’appliquer la Loi 101 aux entreprises de juridiction fédérale, et faire en sorte qu’elle devienne enfin réalité», de déclarer M. Bergeron. «Jusqu’à présent, et ce, peu importe le parti au pouvoir à Ottawa, le gouvernement fédéral n’a eu de cesse de multiplier les coups de boutoir contre la Loi 101, contribuant ainsi à l’anglicisation du Québec. Pour la première fois, on semble vouloir enfin reconnaître que le français est minoritaire sur l’ensemble du continent nord-américain, ce qui inclut le Québec, même si la majorité de sa population parle la langue de Molière. Il est temps de voir si les bottines vont suivre les babines; si ces mêmes partis ont réellement à cœur la culture québécoise, dont la langue française est le cœur, ils doivent impérativement voter en faveur de l’application de la Loi 101 aux entreprises de compétences fédérales», d’ajouter le député de Montarville. Le projet de loi vise à modifier le Code canadien du travail, la Loi sur les langues officielles et la Loi canadienne sur les sociétés par actions, de manière à assujettir les entreprises fédérales au Québec à la Charte de la langue française. Il inclut la reconnaissance du français en tant que langue commune et officielle du Québec, en plus d’un engagement à ne pas entraver l’application de la loi 101 au Québec. Le chef du Parti conservateur, Erin O’Toole, et le chef du Nouveau parti démocratique, Jagmeet Singh, s’étaient déjà engagés en faveur de l’application de la loi 101 aux entreprises de compétence fédérale. Le 18 novembre dernier, le premier ministre Trudeau a ouvert la porte à l’idée de joindre ce consensus en déclarant, en réponse à une question du chef du Bloc Québécois, M. Yves-François Blanchet, que son parti appuie «la Loi 101 dans ce qu'elle fait pour le Québec». «Puisque le constat implacable du déclin du français au Québec semble maintenant partagé par tous, comment pourrions-nous accepter plus longtemps qu’il existe deux catégories de travailleuses et de travailleurs au Québec; celles et ceux qui ont le droit de travailler en français, d’une part, et celles et ceux à qui ce droit n’est pas garanti, d’autre part? Ce projet de loi constitue un test d’intégrité envers les partis fédéraux. Après avoir œuvré pendant quarante ans au déclin du français au Québec, il est méritoire qu’ils reconnaissent enfin le résultat déplorable de leurs efforts soutenus. Faute avouée à moitié pardonnée, paraît-il… Mais il ne suffit pas de faire amende honorable; il faut poser les gestes requis pour freiner ce déclin, voire renverser la tendance. Le temps est venu et la sincérité de leurs belles paroles sera évaluée à l’aune de leur appui ou non à cet autre projet de loi du Bloc Québécois visant à renforcer le statut du français comme langue officielle du Québec. Seront-ils à la hauteur des attentes? C’est ce que nous verrons», de conclure Stéphane Bergeron. Rappelons que les plus récentes projections de Statistique Canada démontrent que le poids démographique de la population utilisant le français comme langue d’usage au Québec déclinera de 8 % au cours des 25 prochaines années. Parallèlement, la population choisissant l’anglais comme première langue officielle parlée grimperait de 29 %, principalement avec l’adhésion des nouveaux arrivants.

Lire la suite

DOUZE JOURS D’ACTION POUR L’ÉLIMINATION DE LA VIOLENCE ENVERS LES FEMMES La MRCVR appuie la cause et hisse son drapeau blanc

DOUZE JOURS D’ACTION POUR L’ÉLIMINATION DE LA VIOLENCE ENVERS LES FEMMES La MRCVR appuie la cause et hisse son drapeau blanc

La MRC de La Vallée-du-Richelieu (MRCVR) appuie la campagne mondiale des 12 jours d’action contre la violence envers les femmes, du 25 novembre au 6 décembre. Durant cette période, un drapeau blanc, symbole international de paix, sera hissé à l’avant du siège social de la MRCVR. « Durant les 12 jours, je porterai le ruban blanc et j’invite l’ensemble de la population à s’engager pour l’égalité et l’équité entre les femmes et les hommes », a tenu à préciser la mairesse de la Ville de Beloeil et préfètede la MRCVR, madame Diane Lavoie. Des obstacles et des mythes persistent encore dans notre société et la MRCVR souligne ainsi l’importance d’agir collectivement pour mettre fin à l’inacceptable. Il est important de soutenir et d’accompagner toutes les personnes victimes de violence. Rappelons que la MRCVR a été la première MRC en Montérégie à adopter une Politique d’égalité, et ce, en septembre 2019. Cette Politique prône une approche d’accompagnement dans la promotion de modèles et de comportements égalitaires, tout en favorisant le respect de l’intégrité et la sécurité de tous dans les milieux de vie. La MRCVR souhaite d’ailleurs remercier et mettre en évidence l’apport des organismes de notre territoire qui accompagne les femmes victimes de violence et travaille à l’égalité : la Maison d’hébergement La Clé sur la Porte, la Maison Simonne-Monet-Chartrand, le Centre de femmes l’Essentielle et le Centre de femmes Ainsisoit-elle.CAMPAGNE 2020 DES 12 JOURS D’ACTIONLe contexte actuel lié à la pandémie de la COVID-19 a exacerbé une situation déjà trop présente. La violence conjugale étant en hausse depuis le début du confinement, profitons de cette campagne 2020 des 12 jours d’action pour mettre en lumière les dimensions systémiques des violences faites aux femmes. Refusons ensemble le silence et agissons en conséquence pour éliminer toutes les formes de maltraitance à l’égard des femmes.À PROPOS DE LA MRCVRLa Municipalité régionale de comté de La Vallée-du-Richelieu (MRCVR) est un organisme municipal à portée régionale qui regroupe les municipalités et les villes de la vallée du Richelieu, soit : Beloeil, Carignan, Chambly, McMasterville, Mont-Saint-Hilaire, Otterburn Park, Saint-Antoine-sur-Richelieu, Saint-Basile-le-Grand, SaintCharles-sur-Richelieu, Saint-Denis-sur-Richelieu, Saint-Jean-Baptiste, Saint-Marc-sur-Richelieu et Saint-Mathieude-Beloeil. Son mandat est d’exercer les pouvoirs et les responsabilités que lui confèrent la Loi sur l’aménagement et l’urbanisme ainsi que le Code municipal du Québec. Couvrant un territoire d’approximativement 129 000 habitant(e)s, l’organisation interagit au niveau de l’aménagement du territoire et de la mobilité, du développement agricole, culturel, économique, social et touristique, de la sécurité incendie, des cours d’eau et des matières résiduelles. La MRCVR assume également la responsabilité de certains mandats que lui confèrent ses municipalités et villes ainsi que divers organismes partenaires.

Lire la suite

Encan virtuel au profit du Centre 4 Poches

Encan virtuel au profit du Centre 4 Poches

Le Centre 4 Poches est très heureux de vous inviter à participer à son tout premier encan virtuel qui vise à nous aider à poursuivre nos efforts de collecte de dons en cette période de pandémie. Vous trouverez de tout pour tous les goûts et tous les budgets. Profitez de cette activité pour faire vos amplettes de Noël ou pour faire plaisir à quelqu'un que vous aimez! Suivez l'encan à partir d'aujourd'hui et ce jusqu'au 3 décembre car de nouveaux lots feront leur apparition en cours de route. Amusez-vous ici: https://centre4poches.encanweb.ca/ Ce faisant, vous aiderez 4 Poches qui travaille sans relâche pour aider les familles qui ont un enfant ou un adulte qui présente une déficience intellectuelle ou un trouble de l'autisme en ces temps difficiles. Nous vous remercions d'être à nos côtés et de nous encourager. L'Équipe du Centre 4 Poches

Lire la suite

Rendez-vous régionaux de l’UMQ L’Union dresse un bilan positif de sa tournée virtuelle des régions

Rendez-vous régionaux de l’UMQ L’Union dresse un bilan positif de sa tournée virtuelle des régions

L’Union des municipalités du Québec (UMQ) dresse un bilan positif des Rendez-vous régionaux, une tournée virtuelle qui lui a permis de rencontrer depuis septembre dernier plus d’une centaine de mairesses et de maires de toutes les régions du Québec. La tournée avait pour objectif de discuter des conditions de réussite pour la relance économique sécuritaire et durable. « Je souhaitais faire le tour du Québec pour rencontrer les élues et élus municipaux, pour discuter des besoins et être à leur écoute. Cette tournée a été très productive, mais aussi instructive. Chaque région a ses propres enjeux, ses propres défis à relever dans le cadre de la relance. La deuxième vague de la pandémie pose son lot d’incertitudes, mais le milieu municipal est en mode action et est plus motivé que jamais. C’est très encourageant! », a souligné d’entrée de jeu la présidente de l’UMQ et mairesse de Sainte-Julie, madame Suzanne Roy. Plusieurs enjeux fondamentaux ont été soulevés, notamment la relance de l’industrie touristique, le déploiement des services de garde, l’accès à Internet haute vitesse – surtout dans un contexte de télétravail et d’école à la maison – la vitalité des rues commerciales et des centres-villes, la pénurie de main d’œuvre, la pérennité du transport interrégional ainsi que le manque de logements locatifs. « Pour l’UMQ, ces enjeux sont prioritaires pour réussir la relance. Pour certaines régions, c’est une question de vitalité et de dynamisme économique, pour d’autres, c’est une question de survie », a ajouté la présidente de l’UMQ. Par ailleurs, les Rendez-vous régionaux ont été l’occasion de parler des pièces législatives présentement à l’ordre du jour à l’Assemblée nationale du Québec. « Le projet de loi 66 sur la relance de l’économie était au cœur des discussions, compte tenu que les municipalités souhaitent elles aussi mettre en chantier leurs projets pour créer de la richesse et des emplois directs et indirects. Les retombées sont attendues et souhaitées partout au Québec », a conclu la présidente de l’UMQ. Notons que les enjeux soulevés lors des discussions sont intégrés dans les plans d’action des caucus d’affinité et des commissions politiques permanentes de l’UMQ. La voix des gouvernements de proximitéDepuis maintenant 100 ans, l’UMQ rassemble les gouvernements de proximité de toutes les régions du Québec. Sa mission est d’exercer un leadership fort pour des gouvernements de proximité autonomes et efficaces. Elle mobilise l’expertise municipale, accompagne ses membres dans l’exercice de leurs compétences et valorise la démocratie municipale. Ses membres, qui représentent plus de 85 % de la population et du territoire du Québec, sont regroupés en caucus d’affinité : municipalités locales, municipalités de centralité, cités régionales, grandes villes et municipalités de la Métropole.

Lire la suite

MONTÉRÉGIE Avec les marchés des Fêtes, on met le Québec sur la table… et sous le sapin!

MONTÉRÉGIE  Avec les marchés des Fêtes, on met le Québec sur la table… et sous le sapin!

L’attente est enfin terminée, la saison des marchés des Fêtes est lancée! Plusieurs marchés publics du Québec célèbrent les Fêtes en grand et organisent une édition toute spéciale pour l’occasion. À l’horaire cette année : rencontres avec les producteurs et transformateurs agroalimentaires de votre région et découvertes à s’en lécher les doigts! Sur la table Les marchés des Fêtes sont les endroits incontournables vers lesquels se diriger pour se procurer les aliments et produits nécessaires à tous vos repas pendant les festivités hivernales. Que ce soit pour trouver des aliments du quotidien, pour vos repas des Fêtes ou à donner en cadeau, les marchés des Fêtes vous en mettront plein la vue avec le savoir-faire des artisans agroalimentaires d’ici! « Consommer localement, c’est possible même lorsque la température passe sous zéro! Que ce soit pour vous ou pour faire plaisir à vos proches, les marchés des Fêtes vous permettent de souligner la fin de l'année tout en saveur. Allez y rencontrer les humains derrière un savoir-faire gourmand qui ne vous laissera pas indifférent! » a précisé Jean-Nick Trudel, directeur général de l’AMPQ. Et sous le sapin! Les festivités 100% locales sont beaucoup plus faciles à réaliser avec les marchés des Fêtes. Faites plaisir à vos proches en trouvant des cadeaux locaux gourmands dans le marché de votre région. Pour vous procurer tout ce dont vous avez besoin au même endroit, voici les marchés des Fêtes 2020 en Montérégie: Marché de Noël virtuel à Farnham Les commandes en ligne se feront du 26 novembre au 10 décembre Marché fermier de Huntingdon En ligne à partir du 20 novembre et collecte de commandes le 6 décembre de 10h à 15h Marché agroalimentaire de Noël de la Haute-Yamaska (Granby) Les vendredis 27 novembre et 4 décembre de 16h à 20h Les samedis 28 et 29 novembre et 5 et 6 décembre de de 9h à 16h Marché fermier du Vieux-Saint-Lambert Le samedi 12 décembre de 10h à 15h Féérie au lac du Village (St-Bruno-de-Montarville) Jeudi et vendredi 3 et 4 décembre de 17h à 21h et le samedi et dimanche 5 et 6 décembre de 10 h à 17 h Marché public de Longueuil Ouvert à l’année: lundi au vendredi de 9h à 18h et samedi et dimanche de 9h à 17h 1555 marché public Saint-Hyacinthe Ouvert à l’année: lundi au vendredi de 10h à 18h et samedi et dimanche de 10h à 17h Matinées gourmandes édition de Noël Marché en ligne : 9 au 16 décembre Marché physique : 19-20 décembre de 10h à 15h À propos de l’Association des marchés publics du Québec L’AMPQ a pour mission d’accompagner et de soutenir l’émergence, le développement et la promotion du réseau des marchés publics québécois au profit des communautés locales et des producteurs et artisans de l’agroalimentaire québécois. L’Association compte 132 marchés publics membres à travers le Québec. Pour toutes les informations sur les marchés des Fêtes : ampq.ca/fetes Suivre l’AMPQ sur Facebook

Lire la suite

12 jours d’action pour l’élimination de la violence envers les femmes La Ville de Saint-Basile-le-Grand appuie la cause

12 jours d’action pour l’élimination de la violence envers les femmes La Ville de Saint-Basile-le-Grand appuie la cause

En tant que Municipalité alliée contre la violence conjugale, la Ville appuie la campagne nationale 12 jours d’action pour l’élimination de la violence envers les femmes qui a lieu annuellement du 25 novembre au 6 décembre. Il s’agit d’un moment privilégié pour réfléchir au phénomène de violence sexiste et aux gestes que nous pouvons poser, individuellement et collectivement, pour l’éradiquer de notre société. La campagne culmine avec la Journée nationale de commémoration et d’action contre la violence faite aux femmes, en hommage aux 14 femmes qui ont perdu la vie lors des tristes événements de l’école Polytechnique de Montréal le 6 décembre 1989. La Ville invite la population grandbasiloise à porter le ruban blanc afin d’appuyer la cause et en signe de solidarité avec toutes les femmes victimes de violence. Campagne 2020 Le contexte actuel lié à la pandémie de la COVID-19 a exacerbé une situation déjà trop présente. La violence conjugale étant en hausse depuis le début du confinement, profitons de cette campagne 2020 des 12 jours d’action pour mettre en lumière les dimensions systémiques des violences faites aux femmes. Refusons ensemble le silence et agissons en conséquence pour éliminer toutes les formes de maltraitances à l’égard des femmes

Lire la suite

Organismes et bénévoles recherchés pour remplir des déclarations de revenus

Organismes et bénévoles recherchés pour remplir des déclarations de revenus

Le Service d’aide en impôt – Programme des bénévoles est à la recherche de bénévoles et d’organismes communautaires prêts à offrir gratuitement de l’aide aux citoyens dans le besoin, en vue de la période des impôts.Le Service d’aide en impôt – Programme des bénévoles est administré conjointement par l’Agence du revenu du Canada (ARC) et Revenu Québec depuis 1988. Il s’adresse aux résidents du Québec qui éprouvent de la difficulté à remplir leurs déclarations de revenus, qui ont une situation fiscale simple et qui ne peuvent pas recourir à des services professionnels.Chaque année, des milliers de bénévoles aident les personnes admissibles à obtenir les prestations et les crédits d’impôt auxquels elles ont droit. Leur contribution est particulièrement importante en contexte de pandémie. En effet, la situation causée par la COVID-19 pourrait entraîner une hausse du nombre de citoyens admissibles au programme, ce qui rend l’engagement des bénévoles et des organismes communautaires d’autant plus crucial.Séances virtuellesAfin de continuer à aider les citoyens, tout en respectant les consignes sanitaires, les organismes participants pourront de nouveau organiser des séances virtuelles de préparation des déclarations de revenus. Leurs services pourront être offerts par vidéoconférence ou par téléphone, ou encore au moyen d’un système d’enveloppes adapté aux mesures sanitaires.Les séances virtuelles constituent une option particulièrement intéressante pour les personnes qui, en raison de la pandémie ou d’autres obstacles physiques, n’ont pas accès à des services en personne, à proximité de leur domicile.Subvention et don d’ordinateursLes organismes qui en font la demande peuvent obtenir une subvention de 2 $ pour chaque déclaration de revenus provinciale produite par leurs bénévoles. Ils peuvent aussi recevoir un ordinateur dans le cadre d’un programme de dons. Soulignons qu’une formation en ligne sera offerte à tous les bénévoles. Ils pourront également utilisergratuitement un logiciel de préparation des déclarations de revenus et auront accès à des lignestéléphoniques dédiées afin de rejoindre des agents de l’ARC et de Revenu Québec pour répondre à leursquestions. De plus, des allègements administratifs leur permettront d’aider les citoyens tout en limitant les rencontres en personne.Un succès malgré la pandémieMalgré les perturbations causées par la pandémie, plus 144 000 personnes ont fait appel au Service d’aide en impôt – Programme des bénévoles au cours de la dernière année. Elles ont ainsi pu recevoir les prestations et les crédits auxquels elles avaient droit. Rappelons que plus de 550 organismes et de3 155 bénévoles ont participé au programme l’an dernier. En tout, plus de 300 000 déclarations de revenus ont été remplies et transmises à l’ARC et à Revenu Québec.Pour plus d’information sur le service d’aide en impôt ou pour savoir comment y participer à titre de bénévole ou d’organisme, visitez revenuquebec.ca/benevoles

Lire la suite

Inform’elle lance sa campagne de financement

Inform’elle lance sa campagne de financement

La COVID-19, malgré tous ses efforts, ne nous empêchera pas d’avancer! Vos dons seront d’autant plus appréciés cette année, nous devons redoubler d’ardeur pour donner encore et toujours plus d’information juridique! En effet, le confinement a fait et continue à faire bien des ravages! Le nombre de couples qui souhaitent se séparer et divorcer ne cesse d’augmenter. Sans parler des personnes qui vivent de la violence conjugale et qui, par le fait même du confinement, se retrouvent 24h sur 24 sous l’influence de leurs bourreaux. Heureusement que les organismes communautaires sont au rendez-vous! Dans un contexte où les palais de justice ont repris progressivement leurs activités essentiellement en visioconférence et où les avocats restent difficiles d’accès, la mission d’Inform’elle qui est de simplifier le langage juridique pour faire connaître et comprendre le droit familial dans une perspective d’autonomie des personnes et de prise en charge, est devenue encore plus primordiale. En effet, tous les jours des couples continuent de se marier, ils ont des enfants, ils se séparent. Des proches décèdent, d’autres tombent malades… Il est par conséquent, très important de bien comprendre les lois qui régissent et entourent toutes ces étapes de nos vies afin de prendre des décisions éclairées. Une personne bien informée est assurément une personne mieux protégée! Pour atteindre ses objectifs, Inform’elle met à votre disposition toute une panoplie, de services et d’activités variées, pour vous informer sur vos droits et obligations en matière familiale. Vous pensez vous aussi que cette cause mérite d’être défendue? Alors aidez-nous en faisant un don. Pour nous encourager deux options s’offrent à vous : soit par chèque libellé au nom d’Inform’elle avec le coupon-réponse (https://bit.ly/2KmaCY2) à notre adresse, soit en nous faisant un don sécurisé en ligne via Paypal sur notre site internet :www.informelle.osbl.ca/public/faire-un-don.html (un reçu de charité sera délivré pour les dons de 25 $ et plus) Sachez que tous vos dons sont grandement appréciés. « Cette année, nous sommes très fières d’avoir pu mettre en ligne cinq nouvelles capsules vidéo, qui mettent en scène notre petite famille d’Inform’elle pour aider les citoyen.ne.s à comprendre différentes facettes du droit de la famille. Les idées et les projets ne manquent pas pour créer de nouveaux outils, clairs, simples et faciles d’accès. Grâce à votre généreuse aide, nous pourrions être encore plus efficaces », d’expliquer, la responsable des communications, Florence Fouquet. Merci de votre générosité, merci de croire en un meilleur accès à la justice pour tous.

Lire la suite

16,1 hectares de milieux naturels acquis à des fins de conservation à perpétuité à Mont-Saint-Hilaire

16,1 hectares de milieux naturels acquis à des fins de conservation à perpétuité à Mont-Saint-Hilaire

La Ville de Mont-Saint-Hilaire a complété, avec le soutien du gouvernement du Québec, de la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM), de Desjardins, du gouvernement du Canada et avec la collaboration du Centre de la Nature du mont Saint-Hilaire, un projet d’acquisition à des fins de conservation de grande envergure! Entamé en 2019 avec une première phase qui a permis de protéger 10,6 ha de milieux naturels, ce projet s’est conclu en 2020 avec l’acquisition de trois propriétés additionnelles représentant 5,5 ha, pour un total de 16,1 ha de milieux naturels protégés à perpétuité en piémont. Ces nouvelles acquisitions représentent un investissement de 104 040 $, qui s’ajoute au montant de 94 230 $ engagé pour la première phase du projet, financé à parts égales par le gouvernement du Québec, la CMM et la Ville de Mont-Saint-Hilaire dans le cadre du programme de la Trame verte et bleue du Grand Montréal. Ce projet a aussi bénéficié de l’appui financier de Desjardins ainsi que celui d’Environnement et Changement climatique Canada par l’entremise du Programme d’intendance de l’habitat des espèces en péril. Avec la conclusion de ce projet d’acquisition, la Ville de Mont-Saint-Hilaire complète la création d’une ceinture verte de milieux naturels protégés en piémont urbanisé d’une superficie de plus de 65 ha, assurant ainsi la survie d’importants habitats et espèces en péril. Des travaux d’aménagement d’un sentier pédestre sont en cours de réalisation sur ces propriétés afin de prolonger le sentier existant. Dès le printemps 2021, les citoyennes et les citoyens pourront profiter d’un contact privilégié avec la nature du piémont du mont Saint-Hilaire en parcourant un réseau de 4 km de sentiers permettant de relier plusieurs quartiers de la ville.Ces actions s’inscrivent dans une vision plus large appelée Viens faire le tour, dont l’objectif est de faire du piémont du mont Saint-Hilaire un important réseau d’aires protégées diversifié, connecté et accessible. Pour plus d’informations, visitez le centrenature.qc.ca/viens-faire-le-tour/. CITATIONS « Pour la région métropolitaine, sa population et ses visiteurs, le mont Saint-Hilaire est un lieu de grande valeur. C’est à nous, aujourd’hui, de le protéger, afin que les générations à venir puissent également en bénéficier. Le gouvernement du Québec est très fier d’avoir contribué à l’acquisition de ces milieux naturels et à en assurer la pérennité. C’est un geste concret que nous posons pour veiller à la protection des habitats et des espèces qui caractérisent le mont », a fait savoir la ministre déléguée aux Transports et ministre responsable de la Métropole et de la région de Montréal, Chantal Rouleau. « Ce projet d’acquisition constitue une excellente nouvelle pour le Grand Montréal et ses citoyens actuels et futurs, de même que ses visiteurs. Il nous permet non seulement d’avancer vers notre objectif commun, soit de protéger 17 % du territoire métropolitain, mais aussi de préserver ce joyau qu’est le piémont du mont Saint-Hilaire afin que nous puissions continuer à bénéficier de ses magnifiques espaces naturels et de leurs services écologiques », a déclaré la mairesse de Montréal et présidente de la Communauté métropolitaine de Montréal, Valérie Plante. « Depuis 20 ans, la Ville de Mont-Saint-Hilaire et le Centre de la Nature du mont Saint-Hilaire posent ensemble des actions concrètes qui font une différence dans la protection des milieux naturels locaux. En cette deuxième phase du projet, les terrains acquis à des fins de conservation à perpétuité nous permettent de boucler la boucle de la ceinture verte qui est maintenant complétée avec une superficie de 65 ha de milieux protégés et accessibles en piémont urbanisé, offrant ainsi aux citoyennes et aux citoyens de Mont-Saint-Hilaire un cadre de vie exceptionnel en pleine nature. Nous sommes fiers d’avoir concrétisé ce projet au bénéfice des générations d’aujourd’hui et de demain. Au fil de notre démarche, nous avons pu compter sur le soutien financier de partenaires gouvernementaux et régionaux qui ont à cœur le développement durable et la conservation des joyaux naturels qui nous entourent », a tenu à souligner Yves Corriveau, maire de Mont-Saint-Hilaire. À propos de la Ville de Mont-Saint-HilaireMont-Saint-Hilaire est une ville de près de 19 000 citoyens. Ville de nature, d’art et de patrimoine, elle est fière de ses valeurs de développement durable, qu’elle manifeste notamment en protégeant et en préservant ses milieux naturels. Mont-Saint-Hilaire est aussi un lieu incontournable de l’activité artistique et touristique de la Vallée-du-Richelieu et possède un riche patrimoine historique et culturel. À propos du Centre de la NatureLe Centre de la Nature du mont Saint-Hilaire est un organisme de bienfaisance à vocation de conservation créé en 1972 et représentant désigné (UNESCO) pour le territoire de la Réserve de Biosphère. Il a pour mission de protéger, restaurer et encourager la découverte des milieux naturels de la Réserve de biosphère du mont Saint-Hilaire et d’œuvrer à créer des collectivités dynamiques, viables et plus naturelles. Nous aspirons à ce que la Réserve de biosphère du mont Saint-Hilaire soit un territoire constitué d’un important réseau d’aires protégées diversifié, connecté et accessible où les collectivités s’investissent pour créer un milieu de vie inspirant, viable et riche de nature. Pour en savoir plus, visitez le www.centrenature.qc.ca. À propos de la Trame verte et bleue du Grand MontréalLa Trame verte et bleue est un réseau récréotouristique qui protège et met en valeur les milieux naturels, les paysages et le patrimoine bâti du Grand Montréal, au bénéfice des citoyens. Financés par la Communauté métropolitaine de Montréal, le gouvernement du Québec et les municipalités, les multiples projets de la Trame favorisent le transport actif et collectif, et contribuent notamment à maintenir la biodiversité, à atténuer les impacts des changements climatiques, à améliorer la qualité de vie des citoyens et à renforcer l’attractivité de la région métropolitaine. Pour en savoir plus, visitez le www.cmm.qc.ca. À propos du Fonds du Grand MouvementDepuis 2016, Desjardins s'est doté d'un Fonds de 250 millions de dollars afin d'investir dans les communautés pour appuyer des projets qui ont le potentiel de transformer notre société d’ici 2024. Le Fonds soutient des projets qui rejoignent les priorités des milieux, telles que l'emploi, la vitalité économique, l'éducation et l'environnement. À ce jour, plus de 400 projets ont déjà été soutenus grâce à ce Fonds. À propos du Mouvement DesjardinsLe Mouvement Desjardins est le premier groupe financier coopératif au Canada et le sixième au monde, avec un actif de 326,9 milliards de dollars. Il figure parmi les 100 meilleurs employeurs au Canada selon le palmarès établi par Mediacorp. Pour répondre aux besoins diversifiés de ses membres et de ses clients, particuliers comme entreprises, sa gamme complète de produits et de services est offerte par son vaste réseau de points de service, ses plateformes virtuelles et ses filiales présentes à l’échelle canadienne. Figurant parmi les institutions bancaires les plus solides au monde selon le magazine The Banker, Desjardins affiche des ratios de capital et des cotes de crédit parmi les meilleurs de l’industrie.

Lire la suite

Contact

  • Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Tous droits reservés © 2014 La télévision de la Vallée-du-Richelieu
Propulsé par 7Dfx