Culturelles

26 novembre 2019

DEUXIÈME SPECTACLE DES FINISSANTS DE L’ÉCOLE DE THÉÂTRE

DEUXIÈME SPECTACLE DES FINISSANTS DE L’ÉCOLE DE THÉÂTRE

– L’École de théâtre du Cégep de Saint-Hyacinthe est heureusede vous convier à la première mondiale de L’Échelle, un texte de Martin Bellemare, dans une mise enscène de Mario Borges. Le spectacle est une coproduction avec La Comédie, l’École supérieure d’artdramatique de Saint-Étienne, dont cinq étudiant.e.s en interprétation théâtrale se joignent à nosfinissant.e.s pour créer ce projet.Martin Bellemare, diplômé du programme d’écriture dramatique de l’École nationale de théâtre duCanada, écrit autant pour le public adulte que pour le jeune public. Auteur d’une quinzaine de pièces quisont jouées au Québec, en France et en Allemagne, son travail a été primé à plusieurs reprises : en 2009,il remporte le prix Gratien-Gélinas pour Le Chant de Georges Boivin; en 2018, il reçoit le prix SACD de ladramaturgie francophone pour sa pièce Maître Karim la perdrix; et la même année, il obtient le prixMichel-Tremblay pour son texte Moule Robert.À la suite d’une commande des deux écoles de théâtre, l’auteur a écrit L’Échelle pour les 18 finissant.e.sen Interprétation théâtrale. Deux laboratoires de travail ont eu lieu en avril et juin derniers dans chacundes établissements d’enseignement et le spectacle prendra forme en décembre à Saint-Hyacinthe avantde se rendre en France. Une aventure exceptionnelle pour un groupe de finissant.e.s de l’École dethéâtre du Cégep de Saint-Hyacinthe. Le texte du spectacle L’Échelle sera publié chez DramaturgesÉditeurs.Avec ce texte, l’auteur poursuit son travail d’éclairage de territoires intimes et collectifs exposés àdifférentes formes de violence. L’Échelle met en avant le jeu, le divertissement et la fiction afin des’interroger sur la place du réel dans nos vies. La pièce, conçue comme une charade, cherche à sedépêtrer des procédés d’efficacité liés à la logique commerciale à laquelle nous sommes habitués et quise substitue parfois à toute forme de pensée.« Voici une pièce comme une charadeMon premier est un malaiseMon deuxième est une observationMon troisième est une questionMon quatrième est une histoireMon cinquième est un exempleMon tout est un criC’est quoi? »La mise en scène a été confiée à Mario Borges. Enseignant de l’École de théâtre du Cégep deSaint-Hyacinthe, il a signé des spectacles avec les finissant.e.s à plusieurs reprises (Ivresse 2.0, Noces desang, etc.). Il est aussi directeur artistique et général du Théâtre Bluff et metteur en scène; il a dirigé unesoixantaine de productions dont : Le Chant de Georges Boivin de Martin Bellemare, Le Baiser de la veuved’Israël Horovitz et En cas de meurtre de Joyce Carol Oates.Représentations : du mardi 3 au samedi 7 décembre 2019, du mardi au jeudi à 19 h, les vendredi etsamedi à 20 h, à la salle Léon-Ringuet du Cégep de Saint-Hyacinthe – 3000, avenueBoullé.Réservations : 450 773-6800 ou 514 875-4445 (Rive-Sud et Montréal), poste 2408OURéservations en ligne

06 novembre 2019

Une vingtaine de panneaux d’exposition extérieurs sont installés à Saint-Basile-le-Grand

Une vingtaine de panneaux d’exposition extérieurs sont installés à Saint-Basile-le-Grand

Depuis la fin du mois de septembre, les promeneurs peuvent admirer une exposition extérieure inédite présentée dans deux parcs de la Ville de Saint-Basile-le-Grand. Effectivement, les parcs de Montpellier et de la Seigneurie accueillent maintenant cinq structures permettant de présenter dix œuvres à chaque endroit. La première exposition proposée est constituée de photos ayant été soumises au concours de photo Le Grand Zoom des six dernières années jumelées à des poèmes tirés des recueils des dix-sept éditions de la Soirée harpe et poésie, évènement qui a lieu chaque année. Une attention particulière a été portée afin que chaque poème fasse écho à la photo et vice-versa. Il en résulte une exposition unique mettant en valeur l’œuvre de plus de trente photographes et poètes. Après une période d’environ six mois, l’exposition cèdera sa place à une autre, sur un tout autre sujet. En effet, les structures resteront en place pour plusieurs années et pourront présenter différents types d’expositions. Il s’agit d’un nouvel outil de mise en valeur des arts et de la culture, répondant ainsi à plusieurs objectifs de la politique culturelle de la Ville de Saint-Basile-le-Grand. Ce projet permettra de mettre en valeur la culture et les artistes grandbasilois et des environs. Il rapproche également la culture des citoyens, puisque les panneaux sont stratégiquement placés à des endroits passants, visibles de la rue, des pistes cyclables et des trottoirs. Plus besoin d’aller en galerie ou dans des lieux inconnus pour avoir accès à la culture, promenez-vous plutôt au parc près de chez vous! La Ville a, en 2005, adopté sa première politique culturelle municipale et en a fait la refonte en 2016. Depuis les tout débuts, l’accessibilité à la culture est une des trois grandes orientations qui a guidé l’action culturelle municipale. Ce projet s’inscrit parfaitement dans cet axe tout en étant différent de ce qui s’est fait auparavant. Ces panneaux permettent d’aller dans une nouvelle direction pour le développement et la mise en valeur de la culture à Saint-Basile-le-Grand. En terminant, il est important de mentionner que ce projet est rendu possible grâce à la contribution financière du ministère de la Culture et des Communications du Québec, dans le cadre de l’entente de développement culturel conclue plus tôt cette année, la première du genre pour la Ville. D’autres projets pourront également voir le jour grâce à cette entente, notamment l’espace d’exposition permanent à la bibliothèque Roland-Leblanc.

12 octobre 2019

Le Café-Théâtre de Chambly vous présente…

Le Café-Théâtre de Chambly vous présente…

Le Café-Théâtre de Chambly débute fièrementl’automne en vous présentant l’irrésistible comédie Le Dîner de cons de Francis Veber. La production sera mise en scène par Jean-François Lallier-Roussin et sera à l'affiche du13 septembre au 12 octobre, tous les vendredis et samedis à 20 h.La réputation de cette pièce n’est pas à refaire, il est donc conseillé de réserver tôt afinde vous assurer une place au sein de notre précieuse assistance.Résumé de la pièceUn tour de reins en prenant une douche et la soirée de Pierre Brochant, grand éditeurparisien, se trouve gâchée. Ce n'est pas de veine : nous sommes mercredi et chaquemercredi, Brochant et ses amis organisent un dîner de cons. Le principe est simple :chaque participant amène un « con », en général un homme ayant un passe-tempsassez original et farfelu et, surtout, qui aime en parler pendant des heures, ledit conignorant totalement qu'on l'a invité pour se moquer de lui... À la fin de la soirée, lemeilleur con (ou plutôt celui qui l'a amené) reçoit une palme. Et ce qui chagrineBrochant plus que tout, c'est que ce soir-là, il avait déniché un champion du monde :François Pignon, fonctionnaire au ministère des Finances, fou de maquettes enallumettes.Malgré les protestations de sa femme Christine, Pierre a malgré tout invité Pignon àprendre l'apéritif avant d'aller au dîner. Mais ce qu'ignore l'éditeur, c'est que Pignonest une perle rare... prêt à tout pour rendre service et maître en catastrophes diverses et variées.

Contact

  • Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Tous droits reservés © 2014 La télévision de la Vallée-du-Richelieu
Propulsé par 7Dfx