Affaires publiques

16 octobre 2019

Clinique juridique téléphonique gratuite à travers le Québec Pour des conseils juridiques gratuits, appelez le Jeune Barreau!

Clinique juridique téléphonique gratuite à travers le Québec  Pour des conseils juridiques gratuits, appelez le Jeune Barreau!

La Clinique juridique téléphonique du Jeune Barreau de Montréal (JBM) est de retour pour répondre aux questions d'ordre juridique de la population du Québec! Les 26 et 27 octobre prochains, entre 9 h et 16 h, des avocats et des notaires bénévoles seront au bout de la ligne pour donner aux citoyens des conseils juridiques gratuits par téléphone. Le JBM offre ce service sans frais en partenariat avec le Barreau du Québec et le Centre d'accès à l'information juridique (CAIJ) dans le cadre de la 33e édition de sa Clinique juridique téléphonique. Cette initiative vise à améliorer l'accessibilité à la justice pour les citoyens québécois et enregistre un nombre croissant d'appels d'année en année. En avril dernier, plus de 3 500 appels ont été enregistrés, comparativement à un nombre total de 2 100 appels en avril 2018. Les questions les plus fréquemment posées regroupent les préoccupations reliées à la famille, au bon voisinage, à la consommation de biens, au travail et à la gestion des successions. Appelez pour vous informer sur vos droits et vos obligations. C'est gratuit et ça s'adresse à vous!

04 octobre 2019

GRAND RATTRAPAGE : PLUS DE 88M$ POUR RÉNOVER LES ÉCOLES SUR LE TERRITOIRE DU COMTÉ DE CHAMBLY

GRAND RATTRAPAGE : PLUS DE 88M$ POUR  RÉNOVER LES ÉCOLES SUR LE TERRITOIRE DU COMTÉ DE CHAMBLY

Le député de Chambly et ministre de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur, M. Jean-François Roberge, en compagnie du ministre responsable de l’Administration gouvernementale, président du Conseil du trésor et ministre responsable de la région de la Montérégie, M. Christian Dubé, a annoncé un investissement de 360 millions de dollars pour la rénovation des écoles de la Montérégie.   Le territoire du comté de Chambly regroupe deux commissions scolaires qui pourront bénéficier de ce montant alloué. La commission scolaire des Hautes-Rivières recevra un montant de 35 726 140 $ et la commission scolaire des Patriotes aura 52 714 443 $.   Cette annonce fait suite à l’investissement majeur de 1,7 milliard de dollars pour l’ajout d’espace au Québec dont l’agrandissement de l’école secondaire 4 et 5 de Chambly et la construction d’une nouvelle école primaire à Carignan. Pour l’année 2019-2020, le gouvernement du Québec porte à 2,3 milliards de dollars l’enveloppe consacrée au maintien des bâtiments et à la résorption du déficit de maintien pour l’ensemble du Québec.   Pour la Montérégie, il s’agit d’une augmentation de 166,7 % par rapport à l’année précédente. La liste complète des projets de rénovation, par écoles, sera connue au cours de l’automne.   « Il est de notoriété publique que plusieurs écoles nécessitent grandement que l’on prenne soin d’elles. Par ces investissements majeurs, votre gouvernement vient répondre à ce besoin. Ces travaux de rénovation rendront nos bâtiments scolaires plus agréables et plus sécuritaires. Je suis très heureuse pour les élèves, les enseignants et les membres du personnel des écoles de la région de la Montérégie. »   Christian Dubé, ministre responsable de l’Administration gouvernementale, président du Conseil du trésor et ministre responsable de la région de la Montérégie   « Toutes les études le prouvent : les milieux de vie dans lesquels évoluent nos élèves ont une incidence directe sur leur motivation scolaire, sur la qualité de leurs apprentissages et sur leur réussite. Tout gouvernement qui fait de l’éducation une vraie priorité devrait avoir à cœur le maintien des écoles en bon état. C’est notre cas. Nous lançons donc une opération grand rattrapage pour retaper nos écoles, qui ont tant manqué d’amour dans les dernières années. C’est une excellente nouvelle non seulement pour les élèves, mais également pour les enseignants et pour tout le personnel scolaire. »   Jean-François Roberge, ministre de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur  

10 septembre 2019

Bonification importante du soutien financier octroyé aux organismes communautaires en Montérégie

Bonification importante du soutien financier octroyé aux organismes communautaires en Montérégie

Les organismes communautaires en santé et services sociaux de la région de la Montérégie bénéficieront d’une hausse historique du financement qui leur est accordé. La ministre de la Santé et des Services sociaux, Danielle McCann, en a fait l’annonce aujourd’hui, accompagnée du ministre responsable de l’Administration gouvernementale, président du Conseil du trésor et ministre responsable de la région de la Montérégie, Christian Dubé.Ainsi, dès 2019-2020, le milieu communautaire de la région de la Montérégie se voit octroyer une aide financière récurrente supplémentaire de près de 4 M$, qui vient s’ajouter au montant de 66,6 M$ déjà alloué dans le cadre du Programme de soutien aux organismes communautaires (PSOC). Ce rehaussement permettra de répondre aux besoins prioritaires identifiés régionalement, en augmentant la capacité des organismes à faire face notamment aux demandes croissantes ou aux défis particuliers.Citations :« Le soutien aux personnes vulnérables de la communauté est un enjeu qui me touche particulièrement. Notre gouvernement est résolu à en faire davantage pour mieux soutenir les organismes communautaires qui sont engagés auprès de ces personnes. Le rehaussement important du financement du Programme de soutien aux organismes communautaires, du jamais vu, le démontre. Merci aux équipes dont le travail n’est rien de moins qu’exceptionnel. »Danielle McCann, ministre de la Santé et des Services sociaux« L’annonce d’aujourd’hui vient réitérer notre reconnaissance et notre appréciation aux organismes qui œuvrent dans notre communauté. Notre gouvernement reconnait leur apport essentiel au maintien et à l’amélioration de la santé et du bien-être de la population. Nous sommes fiers d’appuyer concrètement leur mission et de les soutenir dans la poursuite de leurs efforts. »Christian Dubé, ministre responsable de l’Administration gouvernementale, président du Conseil du trésor et ministre responsable de la région de la Montérégie  

10 octobre 2019

Le Bloc complète sa plateforme pour les aînés

Le Bloc complète sa plateforme pour les aînés

Yves-François Blanchet, chef du Bloc Québécois, en compagnie de Stéphane Bergeron, candidat du parti dans Montarville, a dévoilé le reste des mesures de sa plateforme pour les aînés. « Les aînés ont travaillé dur toute leur vie pour bâtir le Québec dans lequel nous vivons. C’est en bonne partie grâce à eux si la majorité d’entre nous profitons de conditions de vie somme toute fort respectables et nous devons leur rendre la pareille. Nous avons déjà annoncé vouloir bonifier la pension de vieillesse, mais ce n’est pas suffisant. Nous dévoilons aujourd’hui tout un train de mesures pour aider les 65 ans et plus à profiter pleinement de leur retraite », a déclaré Yves-François Blanchet. En plus des mesures déjà annoncées, soit une hausse annuelle de 1 300 $ de la pension de la Sécurité de vieillesse et une hausse de 50 $ mensuellement du Supplément de revenu garanti (SRG), le Bloc propose notamment de :• Faire preuve de compassion et verser durant trois mois les prestations complètes d’un défunt à son conjoint ou sa conjointe ;• Rechercher et inscrire automatiquement toutes les personnes de plus de 65 ans ayant droit au SRG, mais qui ne le reçoivent pas ;• Accorder une période de grâce de trois mois de versement de SRG pour les personnes en retard dans leur déclaration de revenus ; • Faire des caisses de retraite des créanciers prioritaires en cas de faillite d’une entreprise ;• Augmenter les transferts en santé de 6 % par année ajuster le calcul de ces transferts pour tenir compte du vieillissement de la population ;• Baisser les prix des médicaments en cessant de les fixer en se comparant aux États-Unis, où ils sont les plus chers au monde ;• Offrir des crédits d’impôt pour l’aménagement de logements intergénérationnels ;• Instaurer un crédit d’impôt pour soins à domicile, comme c’est le cas au Québec ;• Mettre en place un crédit d’impôt pour la condition physique, les activités artistiques et les loisirs des 65 ans et plus ;• Faciliter le maintien en emploi des aînés qui le désirent par des incitatifs fiscaux. « C’est une plateforme qui offre aux aînés toute la sécurité, mais aussi la flexibilité, dont ils ont besoin pour profiter de leur retraite, ainsi que pour rester en santé chez eux le plus longtemps possible. Plutôt qu’engloutir l’argent des contribuables dans le pétrole sale de l’Ouest, le Bloc Québécois suggère d’investir dans une vraie richesse : nos pères, nos mères, nos grands-parents. On leur en doit une », a conclu M. Blanchet.

01 octobre 2019

Mont-Saint-Hilaire amorce une démarche de consultation dans le cadre de l’élaboration de politiques environnementales

Mont-Saint-Hilaire amorce une démarche de consultation dans le cadre de l’élaboration de politiques environnementales

Dès cet automne, les Hilairemontais seront invités à se prononcer sur trois politiques qui orienteront les décisions et les actions de la Ville de Mont-Saint-Hilaire en matière d’environnement. Les ateliers de consultation seront liés aux thèmes de ville nourricière, de développement durable et de gestion des milieux naturels. Tout au long du processus, la Ville pourra bénéficier de l’expertise et du soutien de ses partenaires du Centre de la Nature. Les deux premières séances de consultation se dérouleront les 15 octobre et 19 novembre au pavillon Jordi-Bonet. Une troisième rencontre est prévue en janvier 2020.En octobre, à l’occasion de l’atelier portant sur la politique de ville nourricière, les citoyens pourront en apprendre davantage sur les actions qui favorisent l’accès à des aliments sains et sur l’évolution de l’offre alimentaire locale qui tend vers un modèle plus durable. Des partenaires du milieu, dont des représentants des agriculteurs et de la table de solidarité alimentaire, seront sur place pour présenter ce qui se fait déjà sur le territoire de Mont-Saint-Hilaire et pour échanger des idées avec les participants. En novembre, les Hilairemontais pourront découvrir la nouvelle politique de développement durable qui vise à assurer un développement harmonieux de la ville, dans le respect des aspects environnementaux, sociaux, culturels, économiques et de gouvernance, ainsi qu’à mobiliser les parties prenantes autour de cette démarche. À la suite de la présentation de la politique, les citoyens pourront donner leur avis sur les actions qu’ils jugent prioritaires.Les ateliers de consultation automnaux se veulent le point de départ d’un processus qui se poursuivra au cours de l’année 2020. En janvier, la politique de gestion des milieux naturels sera mise de l’avant. Plus de détails suivront quant à la date à laquelle l’activité se tiendra. Les citoyens peuvent débuter leur réflexion sur des idées qui permettraient de préserver et d’accroître la biodiversité sur le territoire de Mont-Saint-Hilaire, tout en assurant une cohabitation complémentaire et viable entre les différents usages. À propos de la Ville de Mont-Saint-HilaireMont-Saint-Hilaire offre à ses 19 000 citoyens un environnement paisible, entre montagne et rivière, ainsi qu’un milieu de vie propice à l’épanouissement des familles. Ville de nature, d’art et de patrimoine, elle est fière de ses valeurs de développement durable bien ancrées, qu’elle manifeste notamment en protégeant et en préservant ses milieux naturels. Mont-Saint-Hilaire est aussi un lieu incontournable de l’activité artistique et touristique de la Vallée-du-Richelieu et possède un riche patrimoine historique et culturel.

10 octobre 2019

COLLECTE DE FEUILLES ET BRANCHES DE CONIFÈRES

COLLECTE DE FEUILLES ET BRANCHES DE CONIFÈRES

La Ville de Saint-Basile-le-Grand informe ses résidants que les collectes automnales de feuilles et branches de conifères sur le territoire auront lieu les mercredis du 23 octobre au 4 décembre. Consignes Les citoyens doivent déposer les matières dans des sacs en papier ou en plastique transparent en bordure de la propriété avant 7 h le jour de la collecte. Les feuilles et branches de conifères placées dans tout autre contenant ainsi que les résidus de jardinage, branches de feuillus et rognures de gazon ne seront pas ramassés. Les matières recueillies lors de ces collectes sont valorisées sous forme de compost, qui sera ensuite utilisé pour enrichir le sol des terres agricoles, selon les prescriptions du ministère du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques. L’herbicyclage et le feuillicyclage : des techniques faciles, économiques et écologiques Dans le même esprit, la Municipalité encourage la population à pratiquer l'herbicyclage et le feuillicyclage en laissant les rognures de gazon ainsi que les feuilles mortes déchiquetées par la tondeuse au sol. Ces pratiques augmentent la résistance de la pelouse à la sècheresse et aux maladies et réduisent les besoins en arrosage. Pour en savoir plus sur les collectes et dépôts des matières résiduelles, consulter le villesblg.ca/tri. Information : Services techniques450 461-8000, poste 8300

26 septembre 2019

Bilan annuel des directeurs de la protection de la jeunesse/directeurs provinciaux :

Bilan annuel des directeurs de la protection de la jeunesse/directeurs provinciaux :

Dans le cadre de leur 16e bilan annuel, les directrices et lesdirecteurs de la protection de la jeunesse du Québec, aussi directeurs provinciaux (DPJ-DP), profitent decette tribune pour souligner les quarante ans de la Loi sur la protection de la jeunesse en portant leurregard vers l’avenir.Ces quarante dernières années ont été marquées par la conviction et la persévérance de milliers depersonnes de divers horizons, par de riches et féconds partenariats sans cesse renouvelés et par uneétroite complicité entre les chercheurs et les gens de terrain. De nombreuses et belles réussites ontponctué ce parcours mais aussi, quelques tristes revers qui, chaque fois, ont entraîné un examenattentif de nos pratiques et une réflexion quant aux mesures d’amélioration possibles.Malgré les pas de géant franchis au fil du temps et en dépit des milliers d’enfants qui ont pu profiter desbienfaits de la Loi sur la protection de la jeunesse, le nombre d’enfants qui ont fait l’objet d’unsignalement et qui ont besoin de protection ne cesse d’augmenter. Cette situation préoccupegrandement les DPJ du Québec dont le défi pour l’avenir est d’infléchir cette tendance et d’offrir unmonde meilleur à nos enfants.Les tragiques événements du printemps 2019 nous rappellent qu’en dépit du travail acharné des milliersd’intervenants dédiés à la protection de tous les enfants du Québec, nous ne sommes pas à l’abri d’unetelle situation. La protection des enfants est un travail d’équipe où la contribution de chacun estfondamentale. Quand une situation glisse entre les mailles du filet, c’est toute la société qui doit sequestionner.La commission spéciale sur les droits des enfants et la protection de la jeunesse qui s’amorce constituepour les DPJ une réelle occasion de faire le point de façon constructive avec l’ensemble des acteurs de lasociété sur la question de la protection des enfants, de leur droit et de leur bien-être. Il s’agit égalementd’une occasion de réaffirmer le consensus social sur la protection de la jeunesse et de redéfinir lesmandats qui sont confiés tant aux DPJ qu’à l’ensemble des acteurs œuvrant au mieux-être des enfantset des familles vulnérables.Statistiques provinciales 2018-2019• 105 644 signalements traités au Québec. Il s’agit d’une hausse de 10 % par rapport à l’an dernier.• 41 530 signalements retenus.• 289 situations d’enfants signalés par jour, soit 26 situations de plus que l’an dernier chaque jour.• 61,9 % des enfants dont la situation est prise en charge par les DPJ sont demeurés dans leur milieufamilial ou chez des tiers significatifs.• 9879 adolescents ont reçu des services dans le cadre de la Loi sur le système de justice pénale pourles adolescents (LSJPA), ce qui représente une diminution de 6,5 % par rapport à l’an dernier.1333, boul. Jacques-Cartier EstLongueuil (Québec) J4M 2A5Téléphone : 450 468-8431Télécopieur : 450 468-8437www.santeme.quebecStatistiques régionales 2018-2019• 14 979 signalements traités en Montérégie. Il s’agit d’une hausse de 9,9 % par rapport à l’an dernier.• 6117 signalements retenus.• 41 situations d’enfants signalés par jour, soit 4 situations de plus que l’an dernier par jour.• 63 % des enfants dont la situation est prise en charge par les DPJ sont demeurés dans leur milieufamilial ou chez des tiers significatifs.• 1591 adolescents ont reçu des services dans le cadre de la Loi sur le système de justice pénale pourles adolescents (LSJPA), ce qui représente une diminution de 11,5 % par rapport à l’an dernier.Pour consulter le Bilan 2018-2019 : Bilan DPJ

Contact

  • Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Tous droits reservés © 2014 La télévision de la Vallée-du-Richelieu
Propulsé par 7Dfx